Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

19 octobre 2017Inauguration de la centrale Romaine-3



Transcription

Philippe Couillard (premier ministre du Québec) : Bonjour. 19 octobre 2017. On est à La Romaine, au grand chantier de La Romaine, une belle nouvelle centrale hydroélectrique d’Hydro-Québec, bien sûr, qui va pouvoir desservir, quand tout va être terminé, près de 500 000… 500 000 domiciles. C’est un peu comme si toute la région de Québec devenait desservie en électricité grâce à ce merveilleux complexe de La Romaine. Et ça montre quoi, ce qu’on voit ici aujourd’hui? Ça montre la richesse du Québec en hydroélectricité, en énergie. Et surtout, au-delà de ça, ça montre la compétence du monde qui a rendu ça possible. Alors, avec moi, j’ai Nicolas Marois, qui est un travailleur d’Hydro-Québec. Nicolas, dis-nous d’où tu viens. C’est quoi, ta job? Et qu’est-ce que ça t’inspire, le sentiment de voir ce bel ouvrage presque terminé?

Nicolas Marois (technicien en soutien électrique à Hydro-Québec) : Mon nom, c’est Nicolas Marois. Je suis un gars de la région de la Côte-Nord; je viens de Baie-Comeau.

Philippe Couillard : OK.

Nicolas Marois : Et je suis arrivé sur le projet La Romaine en 2015 pour travailler sur les autres centrales, les postes. Et moi, je suis technicien, soutien électrique, donc…

Philippe Couillard : OK. Tu travailles dans la centrale, ici?

Nicolas Marois : Je travaille dans la centrale, ici, depuis un an et demi, sur le projet.

Philippe Couillard : OK.

Nicolas Marois : Donc c’est de faire les projets, les mises en route, les mises en service et de supporter l’équipe en place.

Philippe Couillard : Comment on se sent, là, un jeune Québécois comme toi, là, qui est en train de voir ça se terminer?

Nicolas Marois : Bien, c’est un sentiment de fierté. C’est un des grands projets de la décennie, puis c’est de voir aussi la belle collaboration que ça peut faire avec tous les travailleurs.

Philippe Couillard : Puis la région! Ça a eu des grosses retombées pour la région, certainement!

Nicolas Marois : Oui, c’était un beau projet pour la région, oui.

Philippe Couillard : Oui. Bien, moi, ce que je voudrais dire à Nicolas et à tous ses collègues, c’est qu’on a beaucoup de chance, au Québec, d’avoir des ressources naturelles, puis de l’eau, puis l’hydroélectricité! Mais on a surtout les meilleurs constructeurs de barrage au monde. Ça, c’est la gang d’Hydro-Québec, avec les entreprises qui sont leurs partenaires. Puis, il y a de quoi être très fiers, croyez-moi, puis d’être très confiants pour l’avenir du Québec.



Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017