Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le Canada et le Québec appuient la prochaine étape vers la réalisation du prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal vers Anjou

Montréal (Québec), le 9 avril 2018. — Pour les gouvernements du Canada et du Québec, investir dans les infrastructures de transport en commun comporte plusieurs avantages, notamment de faciliter la mobilité des personnes et l’accès aux services publics, d’augmenter la croissance économique et de réduire les émissions de gaz à effet de serre. C’est la raison pour laquelle les gouvernements du Canada et du Québec annoncent des investissements visant à préparer le dossier d’affaires et les éléments nécessaires à la poursuite de cette prochaine étape vers la réalisation du prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal vers Anjou :

  • Les gouvernements du Canada et du Québec investiront respectivement 16 millions de dollars pour réaliser le dossier d’affaires du projet. Ces fonds proviennent du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun ;
  • Le gouvernement du Québec investira un montant additionnel de près de 330 millions de dollars.

Ces investissements combinés permettront d’effectuer :

  • Le lancement du processus d’acquisition et d’expropriation de l’ensemble des immeubles requis ;
  • Les spécifications techniques et les plans et devis des équipements spécialisés ;
  • Le lancement d’un appel d’intérêt sur le choix du mode de réalisation ;
  • La réalisation d’une nouvelle analyse de la valeur du projet ;
  • Une revue indépendante des coûts, des risques et de l’échéancier ;
  • La mise en place du bureau de projet ;

Une fois le dossier d’affaires complété, les renseignements qui y seront contenus permettront une analyse encore plus précise des coûts liés à la réalisation du projet et son partage entre les gouvernements du Canada et du Québec. Par ailleurs, à la suite de la conclusion prochaine des discussions Québec-Canada concernant la prochaine phase du plan Investir dans le Canada, le prolongement de la ligne bleue du métro de Montréal sera l’un des projets priorisés par le Gouvernement du Québec.

Le prolongement de la ligne bleue du métro vers Anjou renforcera le transport en commun à Montréal en le rendant plus fiable, efficace et inclusif, répondant ainsi aux besoins immédiats de la communauté tout en prévoyant une augmentation future de l’achalandage. 

Cette annonce a été faite aujourd’hui par le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, en compagnie du député d’Honoré-Mercier et whip en chef du gouvernement du Canada, Pablo Rodriguez, et du ministre québécois des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, André Fortin.

Citations

« Le gouvernement du Canada investit dans des projets qui contribuent à bâtir des collectivités durables tout en favorisant le développement économique et la croissance de la classe moyenne. Cette étape clé menant au prolongement de la ligne bleue permettra d’améliorer les déplacements, de diminuer les émissions de gaz à effet de serre et d’augmenter l’expérience globale des usagers, préparant ainsi la ville de Montréal à sa croissance future. »

Le premier ministre du Canada, le très honorable Justin Trudeau

« La congestion routière est coûteuse et enlève aux Québécoises et aux Québécois ce qu’ils ont de plus précieux : du temps. Nous avons donc comme ambition de faire du Québec un leader nord-américain de la mobilité. Avec le prolongement de la ligne bleue au même titre que le REM, nous luttons efficacement contre ce problème en offrant aux Montréalaises et aux Montréalais de l’est de la ville une solution rapide, efficace, moderne et verte pour se déplacer dans leur métropole. Ensemble, continuons de bâtir un nouveau Québec qui a les moyens d’améliorer concrètement la qualité de vie de toutes les Québécoises et de tous les Québécois. »

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard

« Je suis ravie de constater que la patience de la population de l’est de Montréal est enfin récompensée et que la STM va pouvoir commencer le travail rapidement. Le prolongement de la ligne bleue permettra aux étudiants, aux travailleurs, aux familles, aux aînés, bref, à toute la population de l’est de Montréal de se déplacer plus rapidement et plus efficacement. Notre administration a placé la mobilité au cœur de ses priorités et je suis ravie de constater que notre vision est partagée par nos partenaires des gouvernements fédéral et provincial. Montréal aura enfin la chance d’inaugurer de nouvelles stations de métro, une première depuis 1988 ! »

La mairesse de Montréal, Valérie Plante

« Nous sommes très heureux de voir une nouvelle étape franchie pour le prolongement de la ligne bleue et nous saluons l’engagement des gouvernements du Québec et du Canada. C’est un grand pas vers la concrétisation de ce projet attendu. À titre de maître d’œuvre de ce dernier, la STM est enthousiaste et prête pour le déploiement de son expertise et de son savoir permettant de réaliser ce projet d’envergure, qui aura une incidence positive sur la qualité du service offert. »

Le président de la Société de transport de Montréal, Philippe Schnobb

Faits en bref

  • Le prolongement de la ligne bleue en chiffres :
    • 5 nouvelles stations sur 5,8 km, de l’actuelle station Saint-Michel à Anjou
    • 1 tunnel piétonnier
    • 2 terminus d’autobus
    • 1 stationnement incitatif souterrain de 1200 places
    • 17 100 nouveaux usagers sur la ligne bleue
  • Le gouvernement du Canada investira plus de Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. 180 milliards de dollars sur 12 ans dans le transport en commun, les infrastructures vertes et sociales, les infrastructures de transport à l’appui du commerce ainsi que dans les collectivités rurales et nordiques du Canada. Investissements fédéraux dans les projets d’infrastructure au Québec : Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. http://www.infrastructure.gc.ca/map-carte/index-fra.html
  • De cette somme, 28,7 milliards de dollars seront consacrés à des projets de transport en commun, ce qui inclut 5 milliards de dollars qui seront disponibles aux fins d’investissements par l’entremise de la Banque de l’infrastructure du Canada.
  • Sous la phase 1 du plan Investir dans le Canada, le Québec a reçu plus de 924 millions de dollars pour améliorer les réseaux de transport en commun par l'intermédiaire du Fonds pour l’infrastructure de transport en commun et plus de cinq milliards seront disponibles sous la prochaine phase du plan à long terme.
  • Jusqu’à maintenant, dans le cadre du plan Investir dans le Canada, le gouvernement fédéral a approuvé un financement de plus de 1,7 milliard de dollars pour plus de 500 projets dans toute la province.
  • Le gouvernement du Québec prévoit investir, par l’intermédiaire du Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. Plan québécois des infrastructures, plus de 100,4 milliards de dollars pour les 10 prochaines années, notamment en éducation, en santé et en transport, afin d’améliorer la qualité de vie des familles et de créer des conditions favorables à l’innovation et à la croissance économique.

Liens connexes

-30-


Mise en ligne : 9 avril 2018


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018