Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Des services mieux adaptés aux besoins et à la réalité des Madelinots

Îles-de-la-Madeleine, le 5 mai 2016. – Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Sébastien Proulx, et le député des Îles-de-la-Madeleine, Germain Chevarie, annoncent que le gouvernement du Québec reconnaît officiellement le caractère unique de l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine. Cette annonce implique que les différents ministères, organismes et entreprises de l’État assujettis à la Loi pour assurer l’occupation et la vitalité des territoires (LOVT) sont dorénavant appelés à mieux tenir compte du caractère insulaire de l’agglomération et des contraintes structurelles qui lui sont propres lors de l’exercice obligatoire de planification pluriannuelle en occupation et vitalité des territoires. 

« Notre gouvernement comprend les particularités des régions du Québec. Aujourd’hui, nous posons un geste historique en reconnaissant officiellement le caractère unique de l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine. Les Québécois ont un grand attachement pour les Îles, un endroit prisé pour le tourisme, qui donne au Québec un accès unique au golfe du Saint-Laurent et aux activités économiques qui en découlent, dont la pêche. Par cette reconnaissance, nous donnons aux Madelinots les moyens de trouver des solutions durables à leurs principaux enjeux, et c’est tout le Québec qui en sort gagnant », a déclaré le premier ministre.

« L’annonce d’aujourd’hui démontre toute l’importance qu’accorde notre gouvernement aux dossiers qui nous tiennent à cœur en tant que Madelinots. J’avais pris l’engagement de faire reconnaître les particularités de notre archipel. Aujourd’hui, je me réjouis du grand pas que nous franchissons. Je continuerai le travail en établissant avec les deux municipalités des Îles-de-la-Madeleine les dossiers prioritaires et en faisant des sessions de travail avec les différents ministères, afin de mieux tenir compte des besoins de notre région dans l’élaboration des modalités des différents programmes », a soutenu M. Chevarie.

« La communauté madelinienne et le gouvernement du Québec consentent d’importants efforts pour développer et maintenir le dynamisme de l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine. Cette communauté possède un caractère unique au Québec. À nul autre endroit, les effets des caractéristiques propres à l’insularité ne sont ressentis avec autant d’intensité. Il était donc nécessaire que le gouvernement y adapte ses interventions », a souligné le ministre Proulx.

« Le gouvernement est sensible à la réalité des régions du Québec. D’ailleurs, le geste que nous posons aujourd’hui traduit clairement la volonté du gouvernement de reconnaître les spécificités et le caractère unique des Îles-de-la-Madeleine afin d’ainsi adapter nos interventions en fonction de ceux-ci », a tenu à souligner le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux. 

Rappelons qu’au cours des deux dernières années, le gouvernement du Québec a posé plusieurs gestes significatifs en lien avec la situation d’insularité des Îles-de-la-Madeleine. Dans cette optique, des bonifications ont été apportées au Programme d’infrastructures municipales d’eau (PRIMEAU) et au Programme de réfection et construction d’infrastructures à vocation municipale et communautaire (RECIM) pour tenir compte des particularités des Îles-de-la-Madeleine. Le projet de loi n° 83, Loi modifiant diverses dispositions législatives en matière municipale concernant notamment le financement politique, a également été déposé et propose que l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine soit désignée sous le nom de « Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine ». 

Diverses autres mesures en cours ou annoncées dans la Stratégie maritime contribuent également à l’engagement du gouvernement quant à la prise en compte adéquate de l’insularité des Îles-de-la-Madeleine. Mentionnons les mesures suivantes : l’implantation prévue d’un centre d’expertise spécialisé dans la prévention, la préparation et les interventions d’urgence environnementale relativement au déversement maritime de matières dangereuses; la bonification de crédits d’impôt propres à certains types d’entreprises situées sur ce territoire; l’établissement de critères permettant d’évaluer les services de traversier; la mise en place de démarches de concertation en vue notamment de favoriser la création d’une aire marine protégée. 

« Le bien-être des communautés situées sur le territoire maritime du Québec fait partie des objectifs de la Stratégie maritime. C’est pourquoi le gouvernement du Québec s’est également engagé, dans la Stratégie maritime, à examiner comment il peut adapter ses actions à la région des Îles-de-la-Madeleine afin de lui donner tous les outils nécessaires pour qu’elle puisse développer son plein potentiel et ainsi répondre aux besoins de ses populations », a soutenu le ministre délégué aux Affaires maritimes, Jean D’Amour.

-30-


Mise en ligne : 5 mai 2016


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017