Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le Symposium international sur le développement nordique est lancé

Québec, le 25 février 2015. – C’est aujourd’hui que s’ouvre la première édition du Symposium international sur le développement nordique. Coprésidé par le gouvernement du Québec et le Conseil nordique des ministres et organisé en collaboration avec l’Université Laval, le Symposium rassemble des représentants des pays nordiques, du milieu universitaire, des populations nordiques, y compris les nations autochtones, ainsi que des gens d’affaires et des entreprises, pour échanger sur différentes facettes du développement nordique.

« Le Québec est une société résolument nordique. Notre position géographique nous place dans un contexte unique pour développer, protéger, sauvegarder et restaurer le territoire, en collaboration avec les peuples autochtones. Notre responsabilité, c’est de nous assurer de développer le Nord tout en respectant les principes du développement durable. Pour ce faire, les échanges de bonnes pratiques ainsi qu’une collaboration plus étroite avec le Conseil nordique des ministres et ses pays membres sont incontournables », a déclaré le premier ministre du Québec, M. Philippe Couillard.

« Le Québec et les pays nordiques sont géographiquement éloignés. Toutefois, les deux régions sont situées dans les latitudes nordiques à proximité de l'Arctique. Cela signifie que nous avons un certain nombre de défis communs. Les deux régions sont concernées par l'aménagement du paysage et de ses alentours, qui sont aussi parmi les plus vulnérables aux changements climatiques. Les deux régions sont confrontées à des choix importants en ce qui concerne un développement sécuritaire des entreprises qui protège l'environnement et les communautés en vue d'assurer l'avenir de la société dans les régions nordiques et de l'Arctique. Il est évident, pour moi, que nos régions peuvent profiter d'une coopération », a ajouté le secrétaire général du Conseil nordique des ministres, M. Dagfinn Høybråten.

Le recteur de l’Université Laval, M. Denis Brière, a pour sa part souligné l’importance de la recherche dans le développement nordique. « Le développement du Nord soulève de nombreux enjeux sociaux, économiques, environnementaux, culturels ou scientifiques qui s’étendent bien souvent au-delà des territoires nordiques. En ce sens, les études nordiques et la recherche arctique ont des retombées dont l’ampleur ne saurait être sous-estimée. Ce symposium nous offrira un aperçu inestimable de l’état des connaissances actuelles sur le Nord et des projets de recherche en cours », a-t-il déclaré.

« Le Québec a une vision du développement nordique qui concilie les aspects économiques, environnementaux et sociaux grâce au Plan Nord. Mais notre vision comporte aussi un important volet axé sur la recherche et le développement des connaissances. Le Symposium international sur le développement nordique se veut un événement rassembleur de tous les acteurs du Nord, qu’ils soient chercheurs, élus, gens d’affaires ou représentants des populations locales ou internationales, pour partager différentes approches de développement nordique », a fait savoir le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable du Plan Nord, M. Pierre Arcand.

Le Symposium international sur le développement nordique se tient jusqu’au 27 février au Centre des congrès de Québec. Le programme est accessible au Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.plannord.gouv.qc.ca/fr/symposium.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017