Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

À Bruxelles, le premier ministre positionne le Québec comme porte d’entrée du marché nord-américain

Bruxelles, Belgique, le 19 janvier 2015. – En mission dans la capitale européenne, Bruxelles, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a fait la promotion des bénéfices de l’Accord économique et commercial global Canada-Union européenne (AECG) et des atouts québécois dans ce contexte auprès des interlocuteurs politiques du Québec et des communautés d’affaires.

« La position stratégique du Québec comme porte d’entrée du marché nord-américain, jumelée à la perspective de l’Accord économique et commercial global Canada-Union européenne, constitue une opportunité unique pour les entreprises québécoises de conquérir de nouveaux marchés », a déclaré le premier ministre.  

En début de journée, le premier ministre Couillard a participé à une rencontre de travail avec le vice-premier ministre de Belgique et ministre des Affaires étrangères, du Commerce extérieur et des Affaires européennes, Didier Reynders. Cette première rencontre avec le chef de la diplomatie belge visait entre autres à échanger sur les enjeux liés à l’AECG. Ce sujet était également à l’ordre du jour à la Commission européenne, où le premier ministre s’est entretenu avec la commissaire au Commerce, Cecilia Malmström, et le commissaire aux Affaires économiques et financières, taxation et douanes, Pierre Moscovici.

Au Parlement européen, le premier ministre a pris la parole devant les députés membres de la Délégation pour les relations avec le Canada. Il a fait valoir à cette occasion tout le potentiel de coopération que recèlent les grands projets du Québec tels que le Plan Nord et la Stratégie maritime, notamment en matière de développement durable et de recherche et d’innovation.

Le premier ministre était également invité à prononcer une allocution lors d’une tribune économique organisée à la Chambre de commerce Canada-Belgique-Luxembourg en partenariat avec les principales associations d’affaires de Belgique, qui a réuni quelque 130 représentants des principales associations d’affaires établies en Belgique.

Enfin, cette visite à Bruxelles a permis de consolider les relations avec les entités fédérées de Belgique, avec qui le Québec entretient des liens de coopération durables dans plusieurs secteurs. Le premier ministre s’est entretenu avec le ministre-président de la Communauté française de Belgique, Rudy Demotte, le ministre-président de la Flandre, Geert Bourgeois, ainsi qu’avec le vice-président de la Région Wallonne, Jean-Claude Marcourt.

« En plus de pouvoir compter sur la Belgique en tant que partenaire stratégique d’importance en Europe, le Québec a su développer au fil des années des relations étroites avec les entités fédérées qui la composent. Ces collaborations sont non seulement profitables économiquement, mais également d’un point de vue politique, social, éducatif et culturel. Nous avons tout avantage à continuer d’élargir nos champs de coopération et à accroître nos échanges commerciaux pour notre bénéfice mutuel », a conclu le premier ministre.  

Cette étape concluait le deuxième volet de la mission européenne du premier ministre, qui participera du 21 au 23 janvier à la rencontre annuelle du Forum économique mondial de Davos, en Suisse.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017