Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

39e Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada « L’hydroélectricité québécoise : un atout de taille dans la lutte contre les changements climatiques et un levier de développement économique » - Philippe Couillard

St. John’s, Terre-Neuve-et-Labrador, le 31 août 2015. – À l’occasion de la 39e édition de la Conférence des gouverneurs de la Nouvelle-Angleterre et des premiers ministres de l’Est du Canada (CGNA-PMEC), le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a fait la promotion de l’hydroélectricité québécoise comme une solution écologique et économique viable pour les États de la Nouvelle-Angleterre.

« Le premier ministre Robert Bourassa a fait le choix de l’hydroélectricité alors que certains proposaient l’énergie nucléaire. Le premier ministre Jean Charest a développé de nouveaux projets hydroélectriques dans le but d’assurer un approvisionnement suffisant pour nos besoins domestiques, mais également pour utiliser notre énergie comme un levier de développement économique. Aujourd’hui, le Québec occupe une position enviable dans le secteur. Nous sommes le quatrième producteur mondial d’hydroélectricité. Notre énergie est propre et renouvelable. Notre réseau de distribution est fiable et offre des prix compétitifs. Notre gouvernement entend miser sur cet avantage compétitif pour attirer des entreprises chez nous et exporter notre énergie. Les prix de l’électricité sont à la hausse dans la Nouvelle-Angleterre et les gouverneurs souhaitent réduire leur empreinte carbone. Le Québec a l’expertise, l’expérience et la compétence pour répondre à leurs besoins », a indiqué le premier ministre Philippe Couillard.

La 39e édition de la CGNA-PMEC a également permis l’adoption de trois résolutions portant sur la lutte contre les changements climatiques, le prédédouanement et le dédouanement des passagers à la gare Centrale de Montréal et l’aide mutuelle en cas d’urgence. Alors que la résolution sur l’aide mutuelle vise à poursuivre les travaux pour assurer une réponse rapide aux incidents impliquant des matières dangereuses, la résolution sur le prédédouanement et le dédouanement, présentée conjointement par le premier ministre du Québec et le  gouverneur du Vermont, identifie la gare Centrale de Montréal comme projet à prioriser par les autorités fédérales canadiennes et américaines. En effet, en vertu d’un accord de précontrôle signé en mars dernier par les gouvernements américain et canadien, les voyageurs à destination des États-Unis pourront passer les douanes américaines en sol canadien, contribuant à la réduction de la congestion et des délais à la frontière. En ce qui a trait aux changements climatiques, les membres de la Conférence se dotent d’une cible régionale de réduction de gaz à effet de serre pour 2030, soit de 35 à 45 % sous le niveau de 1990. De plus, les premiers ministres et les gouverneurs travailleront conjointement afin de s’assurer de normes similaires dans la mise en place de bornes électriques.

« Les membres de la CGNA sont de véritables précurseurs : en 2001, déjà, ils se mobilisaient en faveur de la lutte contre les changements climatiques en adoptant le premier plan d’action impliquant des États fédérés. Le dialogue que nous avons entamé il y a 4 décennies montre plus que jamais sa pertinence alors que nous devons faire preuve de créativité pour demeurer compétitifs sur les plans énergétique et économique sans hypothéquer l’avenir des générations futures. Les sources d’énergie propre à faibles émissions de carbone, comme l’hydroélectricité québécoise, occupent une place grandissante dans nos discussions et se présentent comme un élément majeur du développement durable de la région pour les années à venir », a mentionné M. Couillard. 

Le premier ministre a profité de son déplacement à St. Jonh’s pour participer à des rencontres visant à consolider les liens du Québec avec la Nouvelle-Angleterre ainsi qu’avec ses collègues premiers ministres de l’Est du Canada. M. Couillard a notamment rencontré l’ambassadeur du Canada à Washington, Gary Doer, et le consul général du Canada en Nouvelle-Angleterre, David Alward, le gouverneur du Connecticut, Dannel Malloy, le gouverneur du Vermont, Peter Shumlin, le gouverneur du Massachusetts, Charles Baker, le premier ministre de l’Île-du-Prince-Édouard, Wade MacLauchlan, et la gouverneure du New Hampshire, Margaret Hassan.

À propos de la CGNA-PMEC 

Créée en 1973, la CGNA-PMEC réunit les gouverneurs des six États de la Nouvelle-Angleterre, soit le Connecticut, le Maine, le Massachusetts, le New Hampshire, le Rhode Island et le Vermont, ainsi que le premier ministre du Québec et des quatre provinces atlantiques, soit l’Île-du-Prince-Édouard, le Nouveau-Brunswick, la Nouvelle-Écosse et Terre-Neuve-et-Labrador. La Conférence constitue un forum régional de premier plan permettant d'aborder des sujets d'intérêt commun comme les questions transfrontalières, et donne lieu à une coopération dans plusieurs domaines, tels que l'énergie, l'environnement, le commerce, les transports et la sécurité.

La 40e édition de la CGNA-PMEC se déroulera en 2016 au Massachusetts. 

-30-


Online as of: August 31, 2015


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017