Gouvernement du Québec

Premier

Restore text sizeIncrease text size

18e Rencontre alternée des premiers ministres québécois et français Des ententes, des partenariats et des retombées pour le Québec

Paris, le 6 mars 2015. – C’est sous le signe d’une coopération bilatérale renouvelée et  renforcée que s’est conclue la 18e Rencontre alternée des premiers ministres québécois et français qui se tenait aujourd’hui à Matignon, en France. À cette occasion, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, et le premier ministre de la République française, Manuel Valls, ont convenu d'actions importantes qui porteront encore plus loin la relation Québec-France dans des secteurs d’intérêt commun dont la Stratégie maritime, la lutte contre les changements climatiques, la mobilité étudiante et l’innovation numérique.

« Cette semaine, notre gouvernement a élargi sa relation avec la France. Nous développons avec la France une francophonie économique par les partenariats conclus et à venir, ainsi que par la participation et l’intérêt français pour nos grands projets tels que la Stratégie maritime, le Plan Nord, le numérique et l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne. Nous développons une francophonie scientifique, de l’enseignement supérieur et de la recherche, qui servira à guider nos gouvernements, notamment dans le développement de nos projets économiques. Une francophonie qui s’implique dans les grands défis planétaires, dont celui de la lutte contre les changements climatiques. Le président Hollande et le premier ministre Valls ont tous deux souligné qu’ils appréciaient que le Québec ait assemblé une délégation économique, scientifique et politique impressionnante. La langue et la culture ont bien sûr fait l’objet de discussions, mais nous avons bâti des partenariats qui seront gagnants pour la population québécoise », a mentionné le premier ministre du Québec.

4 grands thèmes ont retenu l’attention :

Initiative conjointe dans le secteur maritime

Les premiers ministres se sont entendus sur une déclaration en vue de la création d’un institut maritime France-Québec. Cet institut favorisera la mise en réseau des acteurs de ce secteur et la réalisation de projets de recherche dans une optique de renforcement de la capacité d’action des gouvernements et de leurs partenaires. Les premiers ministres se disent convaincus qu’à terme ce projet commun permettra de favoriser les effets de levier économique et l’émergence de nouvelles connaissances et d’innovations dans les domaines liés aux questions maritimes.

Lutte contre les changements climatiques

Conscients de l’impact de l’activité humaine sur les changements climatiques et de la nécessité d’y apporter une réponse ambitieuse lors de la 21e Conférence des Parties à la Convention‑cadre des Nations Unies sur les changements climatiques qui se déroulera à Paris en décembre 2015, les premiers ministres ont appelé à une plus grande valorisation des initiatives et réalisations concrètes des acteurs, y compris celles des États fédérés et des régions.

Les premiers ministres ont reconnu la contribution des mécanismes de marché à l’effort global de réduction des émissions de GES et sont conscients de l’importance de fixer un prix sur le carbone au sein de l’ensemble des économies mondiales. Ils ont convenu de participer activement à la concertation et à la mobilisation des acteurs de la Francophonie dans la lutte contre les changements climatiques.

Mobilité étudiante et coopération universitaire et scientifique

Cinquante ans après la signature de l’Entente entre la France et le Québec sur un programme d’échanges et de coopération dans le domaine de l’éducation, les premiers ministres ont salué la conclusion du partenariat entre le gouvernement de la République française et le gouvernement du Québec en matière de mobilité étudiante au niveau universitaire. Ils se sont réjouis également de la signature de la Déclaration conjointe portant sur la coopération en matière de recherche, de sciences et d’enseignement supérieur, qui ouvre la voie à des perspectives plus vastes de coopération franco-québécoise dans ces domaines.

Le numérique comme moteur d’innovation

Enfin, considérant l’importance économique et sociale des technologies numériques, les premiers ministres ont signifié leur volonté de favoriser des collaborations et des échanges dans ce secteur. Les premiers ministres veulent encourager la mise en place de partenariats favorisant la création d'entreprises et le renforcement du savoir-faire franco-québécois dans le domaine du numérique comme moteur d'innovation, de productivité, de croissance économique et de rayonnement culturel. En ce sens, ils ont invité les ministres à participer conjointement à des événements majeurs liés à l'économie numérique.

Soulignons enfin que les travaux ont permis d’aborder d’autres grands enjeux tels que les occasions de développement économique et d’investissements, le Plan Nord et la modernisation de la coopération entre le Québec et la France.

Partenariats économiques

En marge de la rencontre, deux partenariats économiques ont aussi été signés.

Communauto a conclu une entente de partenariat avec Toyota afin de développer son offre d’autopartage en France avec des véhicules hybrides (Yaris) construits par Toyota France sur le territoire français. Ce partenariat franco-québécois permettra de tripler le service disponible actuellement, avec des retombées économiques et environnementales substantielles. Rappelons que l’entreprise québécoise Communauto a un parc de 1350 véhicules dont 120 en région parisienne. Elle possède aussi des succursales dans près de dix villes en Amérique du Nord.

Un second partenariat a été signé entre l’entreprise québécoise Optosécurité et l’Aéroport Toulouse-Blagnac. Cette association verra le premier déploiement en France de l’inspection centralisée des bagages de cabines. Parmi les avantages, notons une augmentation du niveau de sécurité et de productivité aux points de fouille, notamment par un accroissement du débit de passagers et une réduction des coûts de production. À terme, l’entente entre les deux parties représentera des retombées de ventes considérables.

Notons qu’en fin de journée, le premier ministre a participé à une table ronde avec des experts sur les changements climatiques et s’est entretenu avec le président de l’Union pour un mouvement populaire, Nicolas Sarkozy.

Cette journée marquait la conclusion d’une importante mission économique, politique et institutionnelle du premier ministre en France. En plus des nombreuses rencontres politiques de haut niveau, M. Couillard aura eu l’occasion de participer à plusieurs signatures d’ententes totalisant plus de 33 millions de dollars en retombées au Québec et plus de 200 emplois.

-30-


Online as of: July 16, 2015


Accessibility   |   Privacy Policy   |   Copyrights

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017