Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

19 juin 2015 Première stratégie québécoise de développement de l'aluminium



Transcription

(Applaudissements)

Philippe Couillard : (Premier ministre du Québec) Merci, et merci, Madame Harvey! Mes premiers mots seront pour saluer la famille de Stas : les employés, les travailleurs, monsieur Bouchard, bien sûr! Merci de nous accueillir dans ce bel endroit!

Et vous savez qu’on avait parlé, il y a quelque temps, d’une stratégie de l’aluminium — en fait, au cours de la campagne électorale — et on s’est mis à l’œuvre, dès le lendemain de l’élection, parce qu’on veut absolument poser tous les gestes pour créer un environnement d’affaires favorable. Les gouvernements disent toujours : « Bien, nous autres, on crée de l’emploi! » Non! Le gouvernement ne crée pas d’emplois. C’est monsieur Bouchard et les gens comme lui, partout au Québec, qui créent des emplois. Nous, on est là pour créer un environnement où le monde a le goût de créer des emplois et de venir investir pour créer encore plus d’emplois.

Jacques Daoust : (Ministre de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations) Une stratégie québécoise de développement de l’aluminium, c’est une stratégie qui a été élaborée avec vous, mais surtout, pour vous qui contribuez au rayonnement de notre industrie, mais ça, partout dans le monde.

Alors, pour y arriver, notre gouvernement va agir principalement sur trois fronts, qui constituent les trois grands axes d’intervention de la stratégie :

  • Premièrement : mettre en place un environnement favorable — comme le disait le premier ministre — à la transformation de l’aluminium, au Québec.
  • Deuxièmement : renforcer l’ensemble de la filière, la filière québécoise, par des mesures qui vont cibler l’exportation, l’innovation, la main-d’œuvre et le rayonnement.
  • Et troisièmement : assurer la compétitivité des entreprises de la filière.

Philippe Couillard : La capacité de jumeler également le développement économique à la protection de l’environnement. Et notre aluminium, du Québec, c’est l’aluminium qui est bas en carbone. Et actuellement… ce n’est pas encore le cas, mais ça rentre, cette notion d’économie basse en carbone. Et le jour où le monde va mettre une prime parce que notre aluminium est plus écologique et plus respectueux de l’environnement, c’est tout le Québec qui va y gagner.

Serge Simard : (Adjoint parlementaire du premier ministre pour la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et député de Dubuc) On a développé une expertise importante, ici. Pourquoi ne pas dire au monde : « Regardez! On est les meilleurs! Regardez-nous, on est prêts à vous aider véritablement, mais faites affaire avec nous. » Et ça, ça va nous permettre, encore une fois, avec la vallée, de se démarquer pour être en mesure de développer des emplois, chez nous, et de faire la démonstration qu’on va être les meilleurs et qu’on veut le demeurer.

Philippe Couillard : On possède, chez nous, ici, au Québec, toute l’expertise nécessaire afin de construire une aluminerie de a à z et également de transformer le métal, et ce, en ayant recours aux services d’ingénierie, de construction, de technologie de production d’équipements et de services spécialisés offerts par toute notre filière. Notre expertise est également reconnue à l’international et de plus en plus sollicitée.

Jacques Daoust : Avec la stratégie québécoise de développement de l’aluminium, l’avenir prend forme, au Québec, et c’est ensemble que nous propulserons notre industrie vers cet avenir prometteur.

Je vous remercie de votre attention.

(Applaudissements)



Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017