Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

2 novembre 2014 Arctic Circle 2014



Transcription

Philippe Couillard : (Premier ministre du Québec) Bonjour. Dernier matin de cette tournée économique, qui nous a d’abord amenés en Chine, puis ici, en Islande, à Reykjavik. Comme vous voyez, derrière moi, il est un peu plus de 8 h 15 le matin, le soleil n’est pas tout à fait levé. Les Islandais entrent dans leur hiver, où il y a très peu d’heures d’ensoleillement, de toute évidence. Mais il y avait ici une rencontre très importante sur la question du Nord, du développement du Nord, ou de la région arctique, qui a, bien sûr, inclus le Québec. On est venus, on a été invités à présenter le Plan Nord. On en a fait une présentation assez détaillée, avec une bonne délégation québécoise, d’ailleurs : des universitaires, autour de l’Institut nordique, dont on a confirmé le financement au cours des dernières semaines et, également, des partenaires du secteur privé et des Premières Nations, notamment les Inuits et la nation crie.

A variety of talks, workshops and dynamic dialogue activities will focus on four distinct themes, namely:

  • The North as a place to live;
  • … as a physical territory;
  • … as a place for economic development;
  • … as a field for knowledge, training and research.

I look forward to seeing you all in Québec City from February 25th to 27th, 2015, for this Symposium.

I hope that we will count on your valuable expertise and cooperation for this ambitious sustainable development project called Plan Nord.

[Traduction : Plusieurs conférences, ateliers et activités dynamiques d’échange s’articuleront autour de quatre grands thèmes :

  • le Nord comme cadre de vie;
  • le Nord comme territoire physique;
  • le Nord comme lieu de développement économique;
  • le Nord comme lieu de connaissance, de formation et de recherche.

J’espère bien vous voir tous à Québec, du 25 au 27 février 2015, pour ce Symposium.

J’espère également pouvoir compter sur votre collaboration et vos compétences précieuses pour cet ambitieux projet de développement durable qu’est le Plan Nord.]

Plusieurs rencontres bilatérales avec le président de l’Islande, auquel on a exprimé notre souhait — et il était très heureux qu’on le fasse — d’adhérer au Cercle Arctique (Arctic Circle), qui se réunit chaque année avec des événements satellites, dont une conférence qui aura lieu à Québec, en février 2015. Également, rencontre au programme, avec monsieur Rocard, l’ancien premier ministre français, aussi avec madame Figueres, l’envoyée spéciale du secrétaire général des Nations Unies pour les changements climatiques qui, aujourd’hui, anime une table ronde sur la question. Alors, beaucoup d’activités autour d’un des pôles importants du développement économique du Québec des prochaines années : le Plan Nord, qu’on a présenté comme probablement un des plus intéressants projets de développement durable sur la planète actuellement, sur 1,2 million de kilomètres carrés, bien sûr, du développement économique, minier autour des ressources du Québec, mais également du développement social des communautés, du tourisme, de l’aménagement de la faune et de la biodiversité, de même que des aires protégées et conservées pour les prochaines générations. Un très bon accueil, on trouve effectivement qu’il s’agit d’un des projets les plus intéressants sur la planète actuellement, dans le cadre des réalités des pays nordiques, dont, bien sûr, le Québec fait partie.

Alors voilà! Dernières heures ici, à Reykjavik, puis retour à la maison, pour recevoir le président Hollande.



Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017