Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Conclusion de la Conférence Katimajiit Le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada consolident les liens d'avenir et d'amitié avec les Inuits

Kuujjuaq, le 24 août 2007 - Trente ans après la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, la rencontre historique de Katimajiit, qui s'est déroulée à Kuujjuaq les 23 et 24 août 2007, a permis de mobiliser les décideurs de tous les niveaux de gouvernement et les leaders Inuits pour ouvrir de nouveaux horizons dans le développement du Nunavik. La rencontre, coprésidée par le président de la Société Makivik, M. Pita Aatami, la présidente de l'Administration régionale Kativik, Mme Maggie Emudluk, le premier ministre du Québec, M. Jean Charest ainsi que le ministre des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, l'honorable Chuck Strahl, a également donné lieu à des engagements concrets qui favoriseront, comme jamais auparavant, le développement socioéconomique des communautés inuites.

« Au cours des derniers jours, nous avons posé les jalons de notre avenir commun. Mon gouvernement entend ainsi accompagner les Inuits dans leur développement socioéconomique. Ce développement, nous le ferons ensemble, au bénéfice de nos communautés et du Québec tout entier », a indiqué le premier ministre du Québec.

Préoccupé par la situation des jeunes du Nunavik, le gouvernement du Québec s'est engagé à tout mettre en oeuvre pour protéger la jeunesse et améliorer significativement les conditions de vie des communautés inuites. Les efforts et les sommes investis en matière de logement, d'éducation et de culture, tout comme le partage de l'expertise des professionnels du réseau de la santé et des services sociaux, contribueront également à offrir aux jeunes Inuits et à leur communauté de meilleures conditions pour apprendre, se développer et s'épanouir.

« J'ai confiance qu'en travaillant tous ensemble, nous arriverons à construire un meilleur Nunavik particulièrement en éradiquant la détresse chez nos enfants. J'en appelle aujourd'hui à tous les Inuits du Nunavik: il nous faut agir vite pour donner à nos enfants les moyens de réaliser leurs ambitions », a déclaré Pita Aatami, président de la Société Makivik.

Le gouvernement du Québec s'est également engagé à faire avancer les priorités de la région. A ce titre, des investissements de 27,5 millions de dollars permettront de soutenir concrètement des projets de développement économique initiés par les communautés inuites. Afin de protéger l'environnement et d'assurer le développement durable du Grand Nord québécois, le gouvernement soutiendra le nettoyage de sites miniers abandonnés.

Le nouveau gouvernement du Canada a annoncé l'allocation de près de 21 millions de dollars pour élargir l'accès à large bande pour 43 communautés du nord du Manitoba, du nord de l'Ontario et du nord du Québec. Bien que les responsabilités du gouvernement fédéral au Nunavik soient encadrées par la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, il s'est engagé à prendre une part active à l'amélioration des conditions de vie des résidants du Nunavik.

« Les vrais enjeux de la qualité de vie au quotidien, notamment l'éducation, le développement économique, la culture et l'infrastructure, constituent la pierre angulaire de collectivités durables et prospères. Le nouveau gouvernement du Canada continuera de travailler à l'amélioration de la qualité de vie des Inuit. Il est dans l'intérêt de tous les Canadiens de
s'assurer que tous les Inuits, des enfants aux ainés, aient non seulement accès à de meilleures conditions de vie, mais puissent en bénéficier», a déclaré le ministre Chuck Strahl.

« Les discussions des deux derniers jours ont été importantes et productives. Elles font ressortir un message clair: tous les partenaires doivent travailler de concert si nous voulons réaliser des progrès sur les questions importantes pour les Inuits, que ce soit individuellement ou collectivement. Le nouveau gouvernement du Canada continuera de travailler à améliorer la qualité de vie des Inuits », a déclaré le ministre Lawrence Cannon.

Les parties ont également convenu de mettre en place un mécanisme de suivi tripartite formé de représentants politiques de tous les niveaux de gouvernement. « La table ronde Katimajiit assurera le suivi de la mise en oeuvre des mesures dont nous avons ensemble convenu durant la conférence et permettra à l'esprit de cette conférence de guider le développement futur du Nunavik », a affirmé Maggie Emudluk, président de l'Administration régionale Kativik.

« Au-delà des échanges, au-delà des engagements, au-delà des sommes investies, il s'agit avant tout de prendre en main le développement, de se mobiliser et de se responsabiliser, individuellement et collectivement, pour bâtir ici et maintenant un avenir meilleur. Nous avons encore beaucoup de défis à relever et de projets à mettre en oeuvre. Il faut travailler de
concert avec les Inuits afin d'offrir à nos jeunes et à nos enfants une société ouverte et partenaire au sein de laquelle ils pourront grandir, s'épanouir et se réaliser », a rappelé le premier ministre Charest.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017