Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Un accord de principe de plus de 4,5 M$ pour le Centre culturel de l'Université de Sherbrooke

Sherbrooke, le 31 juillet 2012. Le premier ministre du Québec et député de Sherbrooke, Jean Charest, et la ministre de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, Christine St‑Pierre, annoncent un accord de principe de 4 581 500 $ pour l’Université de Sherbrooke. L’événement s’est déroulé en présence de la ministre des Relations internationales, ministre responsable de la Francophonie, ministre responsable de la région de l’Estrie et députée de Saint-François, Monique Gagnon-Tremblay, du vice-recteur au développement durable et aux relations gouvernementales de l’Université de Sherbrooke, Alain Webster, et du directeur général du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke, Mario Trépanier.

Cette annonce permettra au Centre culturel de l’Université de Sherbrooke de procéder dès maintenant aux études préalables nécessaires à la concrétisation de son projet de rénovation et de mise à niveau des aires d’accueil et de la salle Maurice-O’Bready. Cette salle, la quatrième en importance au Québec, a accueilli au fil des ans les plus grands noms de la chanson de la scène nationale et internationale ainsi que plusieurs spectacles à grand déploiement.

« Le rôle que joue le Centre culturel de l’Université de Sherbrooke dans la promotion et la diffusion des arts à Sherbrooke et en Estrie n’est plus à démontrer. Sa réputation et son rayonnement dépassent largement la région. Grâce à l’importance de ses installations et à la qualité de sa programmation, la ville est reconnue comme l’un des pôles majeurs de la diffusion en arts de la scène au Québec. La culture est un levier de développement économique considérable dont les effets se font sentir dans plusieurs secteurs d’activité. Le volet culturel du Plan québécois des infrastructures, que nous avons lancé en 2007, entraînera des investissements de 1,1 milliard de dollars jusqu’en 2013 », a déclaré le premier ministre Charest.

« Le projet de mise à niveau de la salle Maurice-O’Bready permettra la consolidation des activités du Centre culturel de l’Université de Sherbrooke. L’excellence du lieu est saluée tant par le public que par le milieu, et les prix Rideau qu’il a remportés récemment pour sa programmation 2011, dans les catégories Diffuseur de l’année et Partenariat, en font la preuve. Les travaux de réfection projetés contribueront à l’amélioration de l’accessibilité de la population à une programmation culturelle diversifiée et de grande qualité », a déclaré pour sa part la ministre St-Pierre.

« Principal diffuseur pluridisciplinaire de l’Estrie, le Centre culturel fait la fierté des Sherbrookoises et des Sherbrookois. Depuis trois ans, ce sont près de 11 millions de dollars qui ont été investis en culture dans la région pour les projets en immobilisations. Le soutien fourni témoigne de la volonté du gouvernement de faire valoir les spécificités culturelles de l’Estrie, tout en mettant la population en contact avec ce qui se fait de mieux en matière de culture au Québec et ailleurs dans le monde », a souligné la ministre Gagnon-Tremblay.

Les travaux prévus permettront de corriger la désuétude de certains équipements de la salle de spectacle. Entre autres, elle sera dotée d’équipements scénographiques de pointe, touchant notamment l’éclairage et la sonorisation, alors qu’un volet numérique sera ajouté. Le projet vise également à remplacer les sièges et à réaménager la salle pour améliorer le confort des spectateurs. Les espaces d’accueil du centre culturel, notamment le hall d’entrée, seront rénovés pour les rendre plus fonctionnels.

Pour la réalisation de ce projet estimé à près de 9,2 millions de dollars, le montant de l’aide financière du ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, qui provient du programme Aide aux immobilisations, pourrait atteindre 4 581 500 $, soit 50 % du coût total. La participation de l’Université de Sherbrooke est de 800 000 $. Cet accord de principe lui permettra de compléter le financement du projet avec l’apport d’autres partenaires.

Plan québécois des infrastructures

La contribution du Ministère prévue par cet accord de principe sera versée en vertu du Plan québécois des infrastructures, rendu public à l’automne 2007. Rappelons que le volet culturel de ce plan entraînera, à terme, des investissements de 1,1 milliard de dollars jusqu’en 2013. Grâce à la participation des partenaires, il devrait générer des investissements globaux évalués à plus de 2 milliards de dollars. Ces sommes permettront au Ministère d’accueillir un plus grand nombre de projets dans le cadre de ses programmes courants et de contribuer plus particulièrement, comme par l’investissement annoncé aujourd’hui, au rayonnement des villes et des régions partout au Québec.

La culture, un levier qui stimule la création

En se dotant d'un Agenda 21 de la culture, le Québec marque un tournant en faisant de la culture un levier pour stimuler la création et l’esprit d’innovation dans une optique de développement durable. L’Agenda 21 de la culture du Québec établit les principes à respecter et les objectifs à réaliser pour faire de la culture une assise fondamentale de notre devenir, en complémentarité avec les dimensions sociale, économique et environnementale de la vie en société. Sa mise en œuvre passe par un engagement collectif décisif et s’incarne dans de multiples projets et initiatives qui cadrent avec les 21 objectifs inscrits dans l’appel à l’action qu’il contient à l’intention des personnes et des organisations participant à l’évolution d’une société québécoise progressiste et durable.

Toute personne ou toute organisation qui souhaite consulter l’Agenda 21 de la culture du Québec et signer la Charte d’engagement peut le faire sur le site Web, au Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.agenda21c.gouv.qc.ca.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017