Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Conseil de la fédération La première ministre est satisfaite de la rencontre à Halifax

Halifax, le vendredi 23 novembre 2012 – À l’issue de sa première participation au Conseil de la fédération, la première ministre du Québec, Pauline Marois, s’est dite heureuse d’avoir eu l’occasion de rencontrer ses homologues des autres provinces afin de discuter d’économie.

« Ce fut une bonne rencontre de travail qui nous a permis d’obtenir un portrait à jour du contexte international et de ses impacts potentiels sur nos économies respectives. Nous avons eu des échanges francs sur les défis supplémentaires que pose le ralentissement économique mondial aux efforts que nous faisons pour rétablir nos finances publiques et pour assurer la croissance de nos économies », a déclaré Pauline Marois.

Mme Marois a d’ailleurs profité de ce forum pour rappeler à ses homologues que le Québec a déposé, cette semaine, un budget qui permettra de revenir à l’équilibre budgétaire pour 2013-2014. Elle a également réitéré aux premiers ministres que le gouvernement du Québec entend collaborer avec les autres gouvernements au Canada lorsque cela sera dans l’intérêt du Québec, particulièrement en ce qui a trait aux dossiers économiques.

« En cette période de turbulences économiques, je crois que tous les gouvernements doivent gérer de façon responsable et éviter, particulièrement le gouvernement fédéral, de poser des gestes qui nuiraient à nos efforts de relance économique », a poursuivi le ministre délégué aux Affaires intergouvernementales canadiennes, Alexandre Cloutier.

« Lorsqu’il sera question de défendre les intérêts du Québec, mon gouvernement n’hésitera jamais à participer aux réunions. Le Québec est une nation ouverte sur le monde, qui fait du commerce et qui collabore avec tous ses partenaires, au Canada et partout ailleurs, pour faire avancer les projets qui sont susceptibles de contribuer au développement et au dynamisme de l’économie québécoise », a ajouté la première ministre.

Mentionnons que lors des travaux, il a été question, outre d’économie, de main-d’œuvre et d’immigration. À cet effet, Mme Marois a réaffirmé à ses vis-à-vis que sur ces questions, le Québec est maître de ses décisions et qu’il entend exercer lui-même la maîtrise d’œuvre des politiques et des programmes dans les domaines qui relèvent de ses compétences.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017