Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Sommet Katimajiit Le gouvernement se mobilise pour travailler à l'amélioration des conditions socioéconomiques des Inuits

Québec, le 22 août 2007 – Le gouvernement du Québec entend profiter du Sommet Katimajiit, qui se tiendra à Kujjuaq les 23 et 24 août prochains, pour renforcer ses liens avec les Inuits et travailler à l’amélioration de leur condition socioéconomique.

« Trente ans après la signature de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois, le Nunavik a profondément changé. Il est important pour nous d’en prendre acte et d’offrir aux Inuits du Nord-du-Québec notre appui et notre collaboration pour poursuivre le développement socioéconomique des communautés et bâtir ensemble notre avenir commun », a déclaré le premier ministre du Québec, Jean Charest, avant de quitter pour cette rencontre historique en compagnie de plusieurs ministres.

La rencontre de Katimajiit s’inscrit dans la foulée du Forum socioéconomique des Premières Nations tenu en octobre dernier à Masteuiatsh, et vise à relever les perspectives socioéconomiques des Inuits du Nord québécois. Cinq thèmes y seront discutés : économie et emploi, culture et éducation, santé, services sociaux et petite enfance, infrastructures et habitation et enfin, environnement et développement durable des communautés.

« Nous avons de grands défis à relever. Personnellement, j’entends accorder une attention toute particulière aux conditions de vie et de développement des jeunes Inuits. Ce sera là une priorité pour mon gouvernement », a précisé le premier ministre Charest.

Outre les représentants du gouvernement du Québec et du gouvernement fédéral, le Sommet Katimajiit réunira les leaders inuits de la Société Makivik et de l’Administration régionale Kativik, des maires provenant des villages du Nord-du-Québec, les représentants d’associations inuites et d’institutions publiques du Nunavik.

« À titre de premier ministre de tous les Québécois, je souhaite vivement que nous partagions nos idéaux, nos aspirations profondes et notre attachement à nos cultures, mais aussi au territoire du Québec. C’est dans le respect de nos différences, mais surtout dans la mise en commun de nos efforts que naîtront les solutions novatrices et porteuses d’avenir pour nos amis du Nunavik », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017