Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Forum économique mondial de Davos Jean Charest panéliste à l'atelier traitant des implications des changements climatiques sur la sécurité

Davos, le 24 janvier 2007 – « Les changements climatiques ne doivent plus être considérés uniquement comme un enjeu environnemental. Leurs conséquences sur la sécurité des populations est maintenant indéniable. L’urgence et le sérieux de la situation est reconnu par les Nations-Unies, le G-8, l’OTAN et maintenant par le Forum économique mondial de Davos. Que les impacts des changements climatiques se fassent sentir au Québec ou ailleurs sur le globe, chaque citoyen, entreprise ou gouvernement devrait se sentir interpellé », a souligné le premier ministre Charest.

En compagnie d’autres panélistes tels que Sir Nicolas Stern, conseiller économique et chef des services économiques du Royaume-Uni, David Cameron, chef de l’opposition officielle au Parlement britannique et chef du Parti conservateur ainsi que Peter Seligmann, président et directeur général de Conservation International, le premier ministre indique que les changements climatiques continueront d’avoir un effet néfaste grandissant dans différents domaines si des gestes à l’échelle planétaire ne sont pas posés :

  • La santé humaine est menacée par le réchauffement du climat et par l’augmentation de la pollution et des agents allergènes et infectieux. Selon le directeur du CDC’s national Center for Environmental Health, les changements climatiques constituent la plus grande menace à laquelle nous faisons face en matière de santé humaine. En effet, le réchauffement des températures favorise la transmission d’agents infectieux.
     
  • L’approvisionnement en eau potable est fragilisé notamment par la disponibilité des eaux de surface et souterraines en qualité et en quantité, la hausse des besoins d’irrigation en agriculture et les conflits potentiels entre différents usagers. Des pays comme les États-Unis (plaines centrales) et l’Australie ont maintenant des problèmes d’approvisionnement en raison des sécheresses. En Afrique, on estime que près de 480 millions de personnes pourraient faire face à une pénurie d’eau.
     
  • La sécurité alimentaire est également menacée par la réduction prévisible des rendements des cultures dans la plupart des régions tropicales et subtropicales, et ce, même dans l’éventualité d’une augmentation minime des températures.
     
  • L’impact sur les infrastructures du réchauffement de la planète se fait particulièrement sentir dans les régions nordiques. Le dégel du pergélisol fait en sorte que les bâtiments s’enfoncent dans la terre et subissent des dommages structurels.

« Le gouvernement du Québec assume un rôle de leadership en matière de lutte aux changements climatiques. C’est le Québec qui affiche le meilleur bilan au Canada pour ce qui est des émissions de gaz à effet de serre par habitant. Ceci s’explique par la bonne performance de notre secteur industriel, par un parc automobile moins énergivore et surtout, par la place prépondérante de l’hydroélectricité, une source d’énergie propre et renouvelable, dans notre bilan énergétique », a souligné le premier ministre.

Les Québécois peuvent être très fiers de leur contribution à rendre la planète plus verte pour les générations futures. Mais il faut aller encore plus loin. En matière environnementale, notre destin est intimement lié à celui des autres populations vivant sur la planète. Il nous faut donc saisir les occasions de convaincre et d’encourager les individus, les entreprises et les gouvernements de partout sur le globe à mettre ou à maintenir le cap sur le développement durable », a affirmé le premier ministre.

Rappelons que le premier ministre est panéliste à un autre atelier portant sur un autre volet de la lutte sur les changements climatiques Est-ce que les marchés peuvent sauver la planète? Jeudi en soirée.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017