Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Québec, centre d’excellence de l’industrie du divertissement numérique Québec attire un important investissement d'Ubisoft Divertissements inc.

Montréal, le 9 février 2007 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Raymond Bachand, et de la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Michelle Courchesne, se réjouit de l'installation à Montréal d’un important studio de création numérique et de la croissance du studio de jeux vidéos d'Ubisoft Divertissements inc.

Ubisoft a pour objectif de faire de ses installations au Québec l’un des plus importants centres du divertissement numérique au monde. Ce projet, qui constitue la troisième phase d’expansion de l’entreprise, est aussi stratégique que l’a été l’implantation d’Ubisoft au Québec, en 1997. Grâce à la présence d’Ubisoft, en quelques années seulement, Montréal est devenue l’un des cinq pôles de développement de médias numériques interactifs dans le monde.

« Notre gouvernement est particulièrement fier qu’Ubisoft ait choisi Montréal pour étendre ses activités et innover. Cela confirme la capacité de Montréal de faire concurrence à d’autres grandes villes du monde. C’est plus de 1000 emplois, d’ici 2013, qui seront crées dans un secteur de pointe. Le choix d’Ubisoft s’est arrêté sur Montréal non seulement grâce à l’offre de notre gouvernement, mais surtout grâce au potentiel créatif de notre main-d’œuvre. Nous pouvons en être fiers! », a affirmé le premier ministre.

Ce projet nécessitera des investissements totaux de 454,1 M$. Pour sa part, le gouvernement du Québec consent une aide pouvant atteindre 19 M$. La contribution gouvernementale porte sur le financement intérimaire des crédits d’impôt, la formation reliée aux nouveaux emplois créés, la réalisation d’études et la collaboration à la formation d’une main-d’œuvre qualifiée dans les domaines du jeu vidéo et de la création numérique. Ubisoft pourra également bénéficier, selon les activités poursuivies, du crédit d’impôt pour la production de titres multimédias et du crédit d’impôt pour services de production cinématographique.

Le projet comporte deux volets. Le développement d’un studio de création numérique permettra de marier le cinéma et le jeu vidéo, tandis que la croissance du studio de jeux vidéo permettra d’augmenter le nombre de jeux vidéo produits au Québec. Ces deux volets créeront au total 1 000 emplois, d’ici 2013. Il s’agit de belles possibilités de carrière pour les jeunes du Québec dans un secteur d’avenir de notre économie.

« Dans le cadre de ce projet extrêmement prometteur, Ubisoft embauchera, au cours des prochaines années, des centaines de diplômés ayant notamment une formation en infographie, en multimédia et en programmation. Pour notre gouvernement, il est primordial de soutenir les entreprises dans leurs plans de formation. C’est en misant sur une main-d’œuvre qualifiée que le Québec pourra continuer de créer de la richesse et se démarquer face à la concurrence internationale

« La réalisation de ce projet permettra de consolider la vocation de Montréal comme pôle mondial d’excellence pour le développement des jeux vidéo et la création numérique. La présence d’un leader tel qu'Ubisoft exerce un effet catalyseur sur le démarrage et l’expansion d’entreprises. Il constitue un puissant facteur d’attraction pour les autres joueurs de l’industrie », a ajouté le ministre Bachand.

Pour convaincre Ubisoft de choisir le Québec, plusieurs ministères ont collaboré ensemble. Ainsi, les ministères du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, des Affaires municipales et des Régions, des Finances, de l’Éducation, du Loisir et du Sport, de même qu’Investissement Québec et la SODEC ont été mis à contribution, selon leurs programmes respectifs, pour présenter cette offre qui se démarque.

Ces investissements s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie québécoise de la recherche et de l’innovation, lancée le 4 décembre dernier. Cette stratégie fait de la recherche et de l’innovation le fondement de la compétitivité et le moteur du développement économique et de la création d’emplois. Les investissements en recherche et innovation visent à mettre au point de nouvelles technologies et de nouveaux produits, qui pourront être maîtrisés par les entreprises et les organisations québécoises dans tous les domaines.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017