Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre du Québec inaugure le prolongement du métro de Montréal vers Laval

Laval, le 26 avril 2007 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné de la ministre des Transports et ministre responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de Laval, Michelle Courchesne et du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de Montréal, Raymond Bachand, a participé aujourd’hui à l’inauguration du prolongement du métro vers Laval et à l’ouverture de trois nouvelles stations, soit Cartier, de La Concorde et Montmorency.

Le maire de Montréal, Gérald Tremblay, le maire de Laval, Gilles Vaillancourt, le président du conseil d’administration de la Société de transport de Montréal, Claude Trudel, et le président-directeur général de l’Agence métropolitaine de transport, Joël Gauthier, étaient également présents lors de la cérémonie.

« Nous pouvons être fiers du prolongement du métro de Montréal vers Laval. Tout d’abord parce qu’il s’inscrit dans une perspective de développement durable et qu’il contribuera à soulager le réseau routier et à réduire nos émissions de gaz à effet de serre, mais aussi parce qu’il offrira une meilleure qualité de vie aux citoyens de Montréal, de Laval et de la Rive-Nord. Le métro de Laval a été construit pour l’avenir d’un Québec qui croit dans le transport en commun et qui croit dans le développement durable » a affirmé le premier ministre.

De son côté, Mme Boulet a mentionné que « le prolongement du métro de Montréal vers Laval est un projet qui s’inscrit parfaitement dans la Politique québécoise du transport collectif annoncée par le gouvernement en juin 2006. Cette politique vise notamment un accroissement de 8 % de l'achalandage du transport en commun d'ici 2012. Cela signifie 40 millions de déplacements de plus en transport collectif que le total actuel et nous sommes convaincus d’atteindre cet objectif ».

Par les moyens envisagés, la politique permettra de réduire la congestion routière, de se rapprocher des cibles visées en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre, de diminuer les coûts liés aux difficultés de circulation ainsi que d’améliorer l’environnement économique et social du Québec.

Mme Michelle Courchesne a souligné pour sa part que « l’utilisation du métro par les citoyens de Laval permettra de désengorger les rues de quartier empruntées par des milliers d’automobilistes chaque jour et améliorera la sécurité des résidents, tout en redonnant une certaine tranquillité et une vie de quartier plus agréable dans ces secteurs. En mettant en service le métro de Laval, le gouvernement répond aux préoccupations de la population lavalloise qui a à cœur la protection de l’environnement ».

« Je suis heureux de voir ce projet d'envergure se réaliser. Le transport en commun est un agent de développement économique incontournable et cette réalisation représente une nouvelle porte d'entrée sur l'île de Montréal. C'est donc non seulement la population de la région de Laval qui en profitera, mais également celle de la grande région métropolitaine », a tenu à ajouter M. Bachand.

« Après quarante années de présence du métro sur le territoire montréalais, le prolongement à Laval va directement dans le sens de ce que représente la nécessité du développement du transport collectif et de l’aménagement du territoire pour Montréal, soit celui d’assurer les besoins de mobilité dans le plus grand respect de l’environnement. Le métro vers Laval doit devenir en quelque sorte la réponse à la diminution impérative de la dépendance à l’auto, » a ajouté M. Gérald Tremblay.

« C’est un grand jour pour toute la grande région métropolitaine de voir enfin une réelle intégration de son réseau de transport collectif. Outre les paroles, l’extension du métro à Laval est un geste de la plus grande importance pour le développement durable qui est plus que nécessaire pour la sauvegarde de notre environnement », a précisé M. Vaillancourt.

Pour Claude Trudel, « le prolongement de la ligne orange pour desservir Laval fait partie de l’histoire du Québec. Ce projet a été au cœur des débats électoraux des 30 dernières années et a fait l’objet de discussions vives et animées. S’il a pu parfois nous diviser, aujourd’hui, il nous rassemble et renforce notre dynamisme métropolitain. Célébrons maintenant l’audace, l’énergie, la passion, la persévérance et le génie de tous ceux et celles qui ont travaillé à ce projet structurant et déterminant pour le transport en commun dans la grande région de Montréal. »

« L’AMT est extrêmement fière d’avoir relevé ce grand défi et d’inaugurer aujourd’hui ce projet de grande envergure mené de main de maître par tous ceux qui y ont contribué », a déclaré M. Joël Gauthier. « Réalisé à des coûts fort concurrentiels et à l’intérieur des budgets et de l’échéancier prévus, ce projet se compare sans aucun doute à ce qui se fait dans les grandes métropoles du monde entier, » a conclut M. Joël Gauthier.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017