Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement respecte son engagement : des bulletins chiffrés pour tous les élèves dès la prochaine rentrée scolaire

Québec, le 31 mai 2007 – Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, et la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre de la Famille, Mme Michelle Courchesne, ont annoncé aujourd’hui que, dès la prochaine année scolaire, tous les bulletins des élèves comprendront des notes exprimées en pourcentages. Les libellés utilisés seront simplifiés pour faciliter leur compréhension par les parents. De plus, en cas de besoin, le redoublement sera permis après chacune des années du primaire.

« Aujourd’hui, nous annonçons la concrétisation de l’engagement pris lors du discours inaugural : un bulletin chiffré sera bel et bien en vigueur dès la prochaine rentrée scolaire afin que les parents sachent facilement comment progressent leurs enfants à l’école. Nous avons agi rapidement et promptement. C’est la même chose pour le redoublement. Nous avons été sensibilisés aux besoins des parents et nous posons les gestes en conséquence », a affirmé le premier ministre.

« Depuis le début de la mise en œuvre du renouveau pédagogique, la question de la communication des résultats scolaires et celle du redoublement ne suscitent pas l’adhésion pleine et entière de la population. Le temps était venu de corriger ces irritants et de répondre aux demandes exprimées par les parents », a indiqué la ministre.

Un nouveau bulletin

Le Régime pédagogique rendra uniforme dans toutes les écoles l’utilisation de notes en pourcentages et l’inscription de la moyenne de groupe pour chacune des disciplines (français, mathématique, etc.) dans les bulletins et les bilans des apprentissages (bulletin de fin de cycle). Ceux-ci devront également comprendre une note en pourcentage pour chacune des compétences (lire, écrire, résoudre des problèmes mathématiques, etc.) évaluées par l’enseignant.

Il en va également de même pour le libellé des compétences, qui sera uniformément appliqué et qui utilisera un langage plus clair et compréhensible pour les parents et le public en général. Par exemple, la formulation :

  • lire des textes variés devient simplement lire;
  • raisonner à l’aide de concepts et de processus mathématiques devient utiliser un raisonnement mathématique;
  • proposer des explications ou des solutions à des problèmes d’ordre scientifique ou technologique devient résoudre des problèmes.

Aussi, toutes les écoles québécoises utiliseront un bulletin identique, ce qui facilitera notamment la transition des élèves qui doivent changer d’école.

Redoublement

Une modification réglementaire relative au redoublement est également apportée. Ainsi, le redoublement sera permis après l’une ou l’autre année du primaire et non plus uniquement à la fin d’un cycle. Il sera permis une fois pendant le primaire, comme c’est le cas depuis 2005. Cette mesure devra demeurer exceptionnelle et la décision devra se prendre sur la base d’une concertation des personnes concernées (parents, éducateurs, psychologues, etc.) et dans la perspective de faciliter le cheminement ultérieur de l’élève.

Demande d’un avis au Conseil supérieur de l’éducation

Devant les inquiétudes de certains face à l’approche par compétences et le niveau d’acquisition de connaissances par les élèves, la ministre a profité de l’occasion pour signaler qu’elle demandera un avis au Conseil supérieur de l’éducation. « Certains l’oublient parfois, mais en développant des compétences, nos élèves apprennent à maîtriser un très grand nombre de connaissances. De quelle manière le bulletin peut-il en rendre compte et est-ce bien son rôle? Dans l’affirmative, de quelle façon le Régime pédagogique doit-il en faire état? Voilà des questions sur lesquelles le Conseil peut nous donner un éclairage nouveau afin de nous aider à améliorer encore davantage les communications avec les parents », a conclu la ministre Courchesne.

Nous avons un parti pris favorable envers les parents. Ils ont des attentes très élevées envers l’école. Ils veulent, avec raison, ce qu’il y a de mieux pour leurs enfants. Aujourd’hui, nous assurons aux parents qu’ils auront, dès la prochaine rentrée scolaire, un bulletin chiffré plus clair et un accès au redoublement à la fin de chaque année si nécessaire. Ces décisions, nous les prenons dans le meilleur intérêt des élèves », a ajouté la ministre.

«Mon gouvernement a toujours accordé une place prépondérante à l’éducation. Parce que le savoir est la clé de la prospérité de notre société, nous avons le devoir de tout mettre en œuvre pour soutenir et favoriser la réussite scolaire de nos jeunes. Aujourd’hui, après avoir fait certaines consultations, nous posons des gestes de manière à servir les parents et à appuyer les enfants dans leur cheminement. Voilà ce que nous offrons, un gouvernement libéral, ouvert au progrès, qui réalise ses engagements et qui agit dans l’intérêt du Québec », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017