Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

La première ministre satisfaite de sa rencontre avec la mairesse de Bécancour

Québec, le 23 octobre 2012 – La première ministre Pauline Marois s’est dite satisfaite de sa rencontre avec la mairesse de Bécancour, Mme Gaétane Désilets. La discussion a été franche, ouverte et constructive. Les points de vue de chaque partie ont été exprimés.

« Nous avons réitéré à la mairesse notre détermination à procéder au déclassement de la centrale nucléaire de Gentilly-2. De plus, nous lui avons rappelé notre ferme volonté d’appuyer les régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie afin qu’elles diversifient leur économie et qu’elles profitent du contexte pour devenir une force pour le Québec », a déclaré la première ministre.

Trois éléments ont fait consensus au cours de la rencontre. D’abord, au moins 75 % du montant du fonds de diversification économique, annoncé le 12 octobre dernier, sera investi à Bécancour et à Trois-Rivières, et réparti selon les retombées économiques actuelles de Gentilly-2 (fournisseurs, sous-traitants et services). Puis, Hydro-Québec rencontrera la mairesse de Bécancour et le président de la Chambre de commerce et d'industrie du Cœur-du-Québec, M. Jean-Denis Girard, afin de répondre à toutes leurs questions techniques. Enfin, dès lundi prochain, les membres de la Table de diversification économique de la Mauricie et du Centre-du-Québec, créée le 12 octobre par le gouvernement, se rencontreront pour une première fois afin de lancer officiellement les travaux. Cette Table, dont plusieurs partenaires locaux font partie, aura la responsabilité de coordonner les investissements du fonds, en plus de leur donner un ordre de priorité.

En effet, les régions du Centre-du-Québec et de la Mauricie auront accès à un fonds de diversification économique de 200 millions de dollars. On prévoit que ce fonds générera, d’ici cinq ans, des investissements directs de l’ordre de 1,2 milliard de dollars. Pauline Marois a souligné que « le fonds de diversification et les interventions gouvernementales apporteront des investissements privés, alors que la réfection de la centrale s’avérerait essentiellement une dépense de fonds publics ».

« Les membres de la Table de diversification économique ont notre entière confiance et nous leur assurons la collaboration de tous les ministères du gouvernement. D’ailleurs, Yves-François Blanchet, député de Johnson et responsable des régions de la Mauricie et du Centre-du-Québec, y siégera. Les élus et les différents acteurs locaux sauront, nous en sommes certains, saisir l'occasion qui se présente pour propulser l'économie du Centre-du-Québec et de la Mauricie vers les technologies d’avenir, vertes et durables », a conclu la première ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017