Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Québec – France Une relation directe et privilégiée fondée sur l’innovation et la créativité

Paris, le 17 octobre 2012 – À l’invitation du président François Hollande, cette première mission en France de la première ministre visait à prendre contact avec les autorités politiques françaises. À son arrivée, lundi, Pauline Marois s’est entretenue avec le président Hollande.

« Je suis très satisfaite de cette première visite en France. Nous avons été chaleureusement accueillis. Notre relation avec la France repose d’ailleurs sur une histoire commune, mais aussi sur des liens d’amitié profonds. Le Québec et la France entretiennent depuis plus de 50 ans une relation directe et privilégiée. Cette visite nous a permis d’entamer une nouvelle phase qui approfondira cette relation sur les plans politique, culturel, social et économique », s’est réjouie la première ministre.

À cette occasion, les deux gouvernements ont lancé les bases d'une nouvelle étape qui repose sur l'innovation et la créativité concernant notamment la jeunesse, la culture et l’économie, afin de consacrer de manière concrète le caractère unique de la relation franco-québécoise.

Mme Marois a également rencontré son homologue français, M. Jean-Marc Ayrault, qui se rendra au Québec dans le cadre des visites alternées de premiers ministres au début de l’année 2013.

De plus, elle s’est entretenue avec le ministre de l’Économie et des Finances, M. Pierre Moscovici, le président du Sénat, M. Jean-Pierre Bel, ainsi que le président de l’Assemblée nationale, M. Claude Bartolone. Mme Marois a aussi pris la parole devant l’Institut français des relations internationales (IFRI), l’un des instituts de recherche les plus influents en France.

Au dernier jour de sa mission en France, la première ministre a par ailleurs rencontré M. Alain Juppé, M. Jean-Pierre Raffarin et M. François Fillon, trois anciens premiers ministres de France.

Ces rencontres ont été précédées, dans la matinée, par un échange devant un groupe de gens d’affaires réunis à l’initiative du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) International et d’Investissement Québec, au cours duquel elle a souligné l’importance des relations économiques entre la France et le Québec.

« La France est un partenaire économique naturel et incontournable pour le Québec. De fait, ce pays arrive au deuxième rang pour le nombre de sociétés étrangères implantées au Québec, ce qui représente quelque 300 filiales d’entreprises françaises qui contribuent au développement de notre économie. Par ailleurs, près de 150 entreprises québécoises sont présentes en France », a déclaré la première ministre.

Elle a en outre souligné que les actions conjointes menées en lien avec le projet d’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, ainsi que l’Entente Québec-France en matière de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles, illustrent la capacité d’innovation de la coopération franco-québécoise.

Enfin, la première ministre a présenté certaines mesures que le Québec comptait mettre de l’avant en matière de développement économique, notamment la création d’une Banque de développement économique ainsi que l’élaboration d’une stratégie de développement manufacturier et d’un programme d’aide à la relève entrepreneuriale.

En 2011, les échanges commerciaux avec la France totalisaient 4,1 milliards de dollars, ce qui en fait le cinquième partenaire commercial du Québec à l’étranger.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017