Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bilan de la session parlementaire Le gouvernement du Québec tient parol

Québec, le 21 juin 2007 – « En s’engageant à poser 8 gestes concrets d’ici la fin de l’année lors du discours inaugural du 9 mai dernier, le gouvernement du Québec a clairement établi les secteurs où il entendait agir en priorité. À peine quelques semaines plus tard, nous sommes déjà passés à l’action et avons réalisé la plupart de ces engagements ». C’est en ces termes que le premier ministre du Québec, Jean Charest, s’est exprimé pour qualifier la dernière session parlementaire à l’Assemblée nationale.

Réduction des impôts

Le gouvernement du Québec s’est engagé à baisser les impôts des contribuables. Le dépôt du récent budget a permis de concrétiser cet objectif avec l’annonce d’une réduction de 950 millions de dollars du fardeau fiscal des contribuables québécois.

Cette mesure aura un impact sur le niveau de vie des Québécois. À titre d’exemple, cette baisse d’impôt permettra à une famille de la classe moyenne avec 2 enfants d’avoir jusqu'à 2 000 $ de plus par année dans ses poches.

« C’est une mesure dont je suis particulièrement fier et à laquelle je tenais. Elle vise à encourager le travail et à récompenser l’effort, tout en appuyant l’économie », a affirmé le premier ministre.

Ouverture des premières cliniques privées

Pour soigner plus rapidement, le gouvernement ouvrira les premières cliniques privées affiliées au réseau public. Ce geste permettra une complémentarité du secteur privé avec le réseau public, sans que l’usager n’ait de frais additionnels à débourser. Outre la radiologie, plusieurs domaines de chirurgie font l’objet de discussions entre les hôpitaux et les cliniques médicales spécialisées privées.

Déjà, une clinique privée de radiologie est en fonction à Trois-Rivières. D’ici l’automne 2007, 5 autres cliniques affiliées au réseau public verront le jour dans plusieurs autres régions.

Dégel des frais de scolarité

Pour élever la qualité de l’éducation et mieux réussir, le gouvernement a annoncé sa décision de dégeler les frais de scolarité. Du même souffle, le programme des prêts et bourses sera bonifié. La mesure entrera en vigueur en septembre prochain.

« Cette décision permettra de donner à nos universités québécoises les moyens financiers pour rivaliser avec les meilleures institutions tout en conservant les droits de scolarité parmi les plus bas en Amérique du Nord », a expliqué monsieur Charest. Les droits de scolarité dans une université québécoise passeront ainsi à 1 768 $ par année comparativement à une moyenne de 5 046 $ dans le reste du Canada.

Élimination de la malbouffe dans les écoles

Pour que les enfants soient en meilleure santé, le gouvernement mettra en œuvre un plan d’élimination de la malbouffe dans les écoles.

Avant la fin du mois d’août, la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport rendra publique des orientations sur le sujet, lesquelles seront transmises au réseau scolaire pour la rentrée. Chaque école devra alors élaborer sa stratégie d’implantation de la politique d’ici le mois de février 2008.

Bulletin chiffré

Pour que les parents sachent comment évoluent et progressent leurs enfants, le gouvernement a annoncé, le 31 mai dernier, sa décision de faire en sorte qu’un bulletin chiffré soit en vigueur dès la prochaine rentrée scolaire.

Les changements proposés feront appel à un langage plus clair, susceptible d’être mieux compris par les parents. Ces premiers bulletins chiffrés seront transmis pour la première étape prévue fin octobre/début novembre dans le réseau scolaire. Le redoublement sera désormais permis.

Redevance sur les hydrocarbures

Pour protéger notre environnement, le gouvernement a mis en place la redevance sur les hydrocarbures. Cette redevance permettra de verser 200 millions de dollars annuellement au Fonds vert, lequel financera des initiatives visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, notamment par le transport en commun.

Cette décision traduit concrètement la volonté gouvernementale de lutter contre les changements climatiques.

Amélioration du fonctionnement des agglomérations

Pour que les agglomérations fonctionnent mieux, le gouvernement travaille avec les partenaires du monde municipal pour régler les problèmes qui peuvent exister au sein des conseils d’agglomération. Le travail que nous avons fait avec les partenaires de  l'agglomération de Québec a eu pour effet de faire émerger des consensus qui font l'unanimité. En ce qui concerne Montréal, un projet de loi distinct a été présenté ce matin.

Dans le cas de l'agglomération de Longueuil, d'importantes modifications ont été apportées. Avec les maires, nous voulons arriver à des solutions afin que les citoyens aient droit aux meilleurs services, au meilleur coût.

Projet de loi sur les armes à feu

Pour que la population soit plus en sécurité, le gouvernement a présenté, le 15 juin dernier, un projet de loi sur  le contrôle des armes à feu prohibées ou à circulation restreinte.

Appelée la loi Anastasia, en souvenir de la jeune Anastasia De Sousa dont la vie a été fauchée lors d’un événement au Collège Dawson, le projet de loi donnera lieu à une consultation à l’automne. Le projet vise à mieux contrôler la circulation des armes à feu prohibées et à circulation restreinte. Une fois adoptée, la loi facilitera le signalement des personnes dont le comportement compromet la sécurité publique.

« Une part de responsabilité appartient au gouvernement du Canada de qui relève la compétence de règlementer la possession des armes à feu au pays. Le gouvernement lui demande de prendre ses responsabilités à cet égard. Le Québec veut aller encore plus loin. Si le fédéral n’est pas prêt à agir, qu’il délègue son pouvoir de réglementation au gouvernement du Québec et nous irons plus loin », a souligné le premier ministre.

Huit engagements pour la population

« Le gouvernement tient parole. Les 8 engagements sur lesquels nous nous sommes commis dans le discours inaugural sont réalisés ou en voie de l’être. Par ces actions, le gouvernement contribue à rehausser la qualité et le niveau de vie des Québécois », a conclu le premier ministre du Québec, Jean Charest.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017