Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mesures pour restreindre la circulation des armes à feu L'Ontario donne son appui au Québec

Montréal, le 15 juin 2007 – Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, de même que le ministre de la Justice et ministre de la Sécurité publique, M. Jacques P. Dupuis, accueillent avec grande satisfaction le soutien du gouvernement de l’Ontario aux démarches du Québec pour restreindre la circulation des armes à feu.

En effet, le procureur général de l’Ontario, M. Michael Bryant, était présent à la conférence de presse qui s’est tenue aujourd’hui au Collège Dawson. À cette occasion, le projet de loi sur la sécurité des personnes présenté le même jour à l’Assemblée nationale ainsi que les mesures complémentaires l’accompagnant ont été expliqués en détail.

« La présence du procureur général de l’Ontario témoigne de l’intérêt de son gouvernement pour l’obtention d’un meilleur contrôle des armes à feu au pays. En ce sens, il partage les mêmes préoccupations que notre gouvernement en ce qui a trait à la constante amélioration de la sécurité de la population », a souligné M. Charest.

« Nous nous réjouissons de cet appui important dans ce dossier prioritaire. Ayant également été touché par des tragédies causées par des armes à feu, l’Ontario est sensibilisé à la nécessité d’agir afin de mieux protéger nos concitoyens et nos concitoyennes. La présence de Michael Bryant est très symbolique », a ajouté M. Dupuis.

« J'espère sincèrement que, grâce à leurs efforts conjoints, les gouvernements de l'Ontario et du Québec seront en mesure d'empêcher le genre de tragédies qui se sont produites, ici, au Collège Dawson et à Toronto », a fait remarquer le procureur général de l'Ontario, Michael Bryant. « La réponse de l'Ontario à la criminalité armée est la justice organisée, qui fait notamment appel à une collaboration interprovinciale dans l'objectif d'éliminer l'approvisionnement illégal d'armes à feu à toutes les sources », a-t-il ajouté.

« Représentant plus de 60 % de la population canadienne, le Québec et l’Ontario entendent unir leurs forces afin d’effectuer des représentations auprès du gouvernement canadien pour demander des modifications à la Loi sur les armes à feu et pour réitérer nos positions respectives concernant le registre des armes à feu », a conclu le premier ministre du Québec.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017