Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Déficience physique, déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement Le premier ministre Jean Charest et le ministre Philippe Couillard annoncent de nouveaux budgets de 40 millions de dollars pour les services aux personnes handicapées

Québec, le 8 juin 2007 – De nouveaux budgets de quarante millions de dollars permettront de renforcer, dès cette année, les services aux personnes présentant une déficience physique, une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement, et de diminuer les listes d’attente, conformément aux engagements du gouvernement. C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, Philippe Couillard.

« Ces sommes viennent s’ajouter aux réinvestissements récurrents de 65 millions de dollars par année que nous avons effectués depuis 2003 dans le domaine des services aux personnes handicapées, pour un effort cumulatif dépassant sensiblement les 100 millions de dollars. Nous sommes confiants que la gamme de services fournis à domicile, dans la communauté et en centre de réadaptation, ainsi que nos réalisations en matière de soutien à la famille, contribuent à l’amélioration de la qualité de vie des personnes en cause et de leurs proches. Nous voulons en faire davantage, à la fois en réduisant les listes d’attente et en accroissant l’intensité des services pour les personnes déjà desservies », a déclaré le premier ministre.

Les sommes annoncées aujourd’hui se répartissent de la façon suivante :

  • 10 millions de dollars pour les services de soutien à domicile et dans la communauté, ainsi que pour le soutien aux familles (dont le répit, le gardiennage et le dépannage);
  • 5 millions de dollars pour permettre aux personnes handicapées recevant une allocation directe pour des services de soutien à domicile de rehausser le salaire de leurs employés, rétroactivement au 1er avril dernier;
  • 24 millions de dollars pour les services spécialisés offerts par les centres de réadaptation, principalement pour les enfants et les jeunes, soit 15 millions récurrents pour la déficience physique et 9 millions récurrents pour la déficience intellectuelle et les troubles envahissants du développement;
  • un million de dollars pour le développement de l’expertise, la recherche et l’évaluation, notamment en vue de soutenir le développement de standards.

Le ministre Philippe Couillard a ajouté : « Les intervenants offrent des services de qualité, mais nous pouvons améliorer encore davantage leur accessibilité. C’est pourquoi nous travaillons à l’instauration prochaine d’un plan d’accès aux services de réadaptation pour les personnes présentant une déficience physique, une déficience intellectuelle ou un trouble envahissant du développement, ce qui amplifiera l’effet des réinvestissements annoncés aujourd’hui. La coordination et la continuité des interventions seront améliorées, afin d’éviter aux personnes de faire de multiples démarches auprès de plusieurs intervenants. C’est une façon concrète de rendre plus efficace et plus efficient tout le processus d’accès aux services.»

« Les réinvestissements annoncés permettront de consolider les services, notamment au profit des enfants et des jeunes. Parallèlement à cela, une démarche est en cours pour définir plus clairement les standards de qualité, d’accessibilité et de continuité qui doivent s’appliquer, et pour fournir au personnel un système d’information propre à soutenir une prestation efficace des services », a poursuivi le ministre Couillard.

Le premier ministre a conclu en soulignant que, depuis 2003, on remarque une augmentation de l’offre de services aux personnes handicapées. « Notons que nous avons desservi 16 000 personnes de plus en déficience physique et 2 500 personnes de plus en déficience intellectuelle et TED et nous poursuivrons nos efforts afin d’améliorer encore plus l’accès aux services de réadaptation. Les montants rendus publics aujourd’hui et la préparation du plan d’accès aux services de réadaptation témoignent que mon gouvernement prend très au sérieux les engagements que nous avons pris en matière de santé et nous prenons les moyens afin d’améliorer la qualité, mais également l’accessibilité aux soins pour toutes les Québécoises et tous les Québécois. »

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017