Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Malbouffe dans les écoles Le gouvernement du Québec prend le virage santé

Malbouffe dans les écoles - Le gouvernement du Québec prend le virage santéMontréal, le 14 septembre 2007 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a présenté aujourd’hui la politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif en milieu scolaire, Pour un virage santé à l’école. M. Charest était accompagné de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre de la Famille, Michelle Courchesne, et du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, Laurent Lessard.

La politique-cadre comporte trois grands thèmes :

  • L’environnement scolaire lié à la saine alimentation et au mode de vie physiquement actif;
  • L’éducation, la promotion et la communication;
  • La mobilisation avec les partenaires.

M. Charest a rappelé que l’élimination de la malbouffe des écoles est la première mesure figurant dans la stratégie d’action jeunesse pour les années 2006 à 2009. « Je suis heureux d’annoncer qu’à compter de janvier 2008, la panure, les frites, les boissons gazeuses et autres produits à faible valeur nutritive ne seront plus offerts dans nos écoles. Nous proposons également des mesures grâce auxquelles tout le réseau scolaire fera un pas de plus pour favoriser une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif. Ce sont des gestes importants pour la jeunesse et la société québécoises que nous posons aujourd’hui. Nous avions pris huit engagements en avril dernier. En voici un de plus que nous réalisons », a déclaré le premier ministre.

Plus d’une quarantaine de mesures et de propositions d’actions permettront d’accroître la qualité de l’offre alimentaire dans les écoles et favoriseront l’adoption d’un mode de vie physiquement actif par les élèves. « Je peux vous assurer que nous allons soutenir adéquatement les commissions scolaires et les parents dans cette démarche. Le virage santé doit être un succès. Ce sont la santé et l’avenir de nos jeunes qui sont en jeu », a ajouté Mme Courchesne.

Un soutien financier de 11 millions de dollars permettra d'élaborer ou de mettre à jour des politiques locales, de faire l'achat d'équipement et d'aménager des cours d'école. Cette somme s'ajoute au renouvellement du montant de 5 millions de dollars du programme Écoles en forme et en santé.

« Pour vivre en santé, il importe d’adopter de saines habitudes de vie dès le plus jeune âge. Une bonne alimentation constitue l’un des principaux facteurs de prévention. En choisissant des aliments frais et de qualité, tout en privilégiant des produits québécois, les jeunes mettent toutes les chances de leur côté », a indiqué pour sa part le ministre Laurent Lessard.

La mise en œuvre de la politique-cadre débute dès maintenant. Ainsi, les commissions scolaires sont invitées à dresser un portrait de la situation dans leurs établissements. Elles devront être en mesure, d’ici novembre 2007, d’élaborer ou de mettre à jour leur propre politique pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif.

La politique-cadre est accompagnée de sept fiches thématiques détaillées qui constituent des outils concrets pour aider les milieux scolaires à mettre en œuvre les orientations énoncées. Les gestionnaires des commissions scolaires, les responsables des services de traiteurs et de cafétérias ainsi que les parents pourront s’y référer.

La politique-cadre pour une saine alimentation et un mode de vie physiquement actif en milieu scolaire, Pour un virage santé à l’école, est disponible sur le site Internet du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport au Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.mels.gouv.qc.ca.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017