Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Investir dans un secteur gagnant Québec dédie plus de 620 M$ au secteur manufacturier

Québec, le 23 novembre 2007 – Le premier ministre du Québec, M. Jean Charest, en présence du ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre du Tourisme, M. Raymond Bachand, et de la ministre des Finances, ministre des Services gouvernementaux, ministre responsable de l'Administration gouvernementale et présidente du Conseil du trésor, Mme Monique Jérôme-Forget, a dévoilé aujourd’hui un plan d’action pour appuyer l'industrie manufacturière québécoise. Ont également assisté au lancement, le député de Saint-Laurent, ministre de la Justice et de la Sécurité publique, M. Jacques P. Dupuis, ainsi que la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp.

Au total, ce sont plus de 620 M$ qui seront dédiés au secteur manufacturier, soit 178 M$ en mesures fiscales et 442,6 M$ en mesures budgétaires.

La nécessité d'intensifier l’action gouvernementale
Le plan d'action présente des mesures concrètes pour aider dès maintenant les entreprises à s’adapter à la hausse rapide du dollar canadien, en soutenant leurs efforts d'investissement de façon à accroître leur productivité.

« Le secteur manufacturier est vital pour l'économie québécoise. Il produit de la richesse et fournit des emplois dans toutes les régions du Québec. Face à une compétition accrue et à un environnement économique changeant à grande vitesse, nous avons la responsabilité d'intensifier notre action pour soutenir ce secteur. Ce plan vient appuyer les entreprises immédiatement, tout en leur proposant une stratégie de croissance et de modernisation fondée sur une perspective d'avenir », a souligné M. Charest.

« Ce plan en est un de mobilisation », a ajouté le ministre Bachand. « Le gouvernement a fait sien le message des membres du Conseil des partenaires économiques et de l'ensemble des entreprises installées au Québec. L'action proposée s'appuie sur le leadership, les idées et l'engagement de ceux et celles qui ont bâti et font vivre nos entreprises manufacturières. Elle encourage l'expertise, l'investissement, la formation de la main-d'œuvre et l'exportation », a expliqué le ministre.

« À l’occasion du dernier budget, nous avons annoncé d'importantes mesures visant à soutenir la compétitivité et la productivité du secteur manufacturier. Aujourd'hui, nous allons plus loin en proposant de nouvelles mesures. Nous renforçons nos actions qui visent à passer d'une fiscalité qui pénalise l'investissement à une fiscalité qui le récompense », a précisé la ministre Jérôme-Forget.

Le plan d’action contient deux grands objectifs complémentaires. D’abord, investir pour contrer les effets négatifs de la hausse du dollar et relancer les exportations et ensuite, investir pour maîtriser l'avenir.

Investir pour contrer les effets négatifs de la hausse du dollar et relancer les exportations

Afin de stimuler l'investissement privé, le gouvernement soutiendra les projets d'investissement au moyen des actions suivantes :

  • Bonification du crédit de taxe sur le capital (30 M$), accroissement des liquidités des entreprises en 2008 (500 M$) et augmentation de la capacité d'intervention des fonds fiscalisés (28 M$).
  • Une aide supplémentaire accordée aux projets d'entreprises dans les régions les plus touchées (15 M$, complétant le budget de 301 M$ dont dispose le MDEIE). 

Le gouvernement épaulera davantage les entreprises grâce à des experts et à un réseau de leaders.

  • Les entreprises auront accès aux conseils d’équipes d’experts en productivité (51 M$), au réseau d'investisseurs Anges Québec ainsi qu'à des mentors.
  • Les réseaux manufacturiers, s’appuyant sur les leaders de l’industrie, seront renforcés (3,5 M$) et les dirigeants des filiales québécoises d'entreprises étrangères recevront un appui accru du MDEIE.

Afin d’aider les entreprises à conquérir de plus grandes parts de marché ici et partout dans le monde, le gouvernement utilisera toute la marge de manœuvre dont il dispose dans le cadre des accords intergouvernementaux et des lois et règlements en vigueur pour faire profiter les entreprises manufacturières québécoises du maximum de retombées des achats publics du Québec.

 Il intensifiera aussi ses efforts pour favoriser l'exportation.

  • La vitrine technologique : 5,5 M$ seront ajoutés aux 16,5 M$ déjà disponibles pour faciliter la mise en marché des innovations et réaliser une première vente.
  • Des crédits de 1,5 M$ s'ajouteront aux 1,5 M$ déjà disponibles pour soutenir la validation technique des produits innovants.
  • Les entreprises – principalement les PME – recevront une aide de 25 M$ pour entreprendre ou consolider leur développement à l’extérieur du Québec.

Investir pour maîtriser l'avenir

Afin de mieux tirer profit de la recherche et de l'innovation :

  • Cinq nouveaux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) verront le jour (4 M$).
  • Le mandat du CRIQ sera revu, ses actions seront dorénavant concentrées dans les activités liées au secteur manufacturier.

Afin de pouvoir miser sur une main-d'œuvre qualifiée :

  • Mise en place d’un crédit d’impôt à la formation de la main-d’œuvre (120 M$).
  • Crédit additionnel de 8 M$ pour l’embauche de travailleurs affectés à la recherche et à l’innovation.

Afin de prendre le virage du développement durable :

  • 25 M$ dans un fonds de capital de risque pour les technologies propres, qui permettra de lever une contribution supplémentaire de 75 M$ des partenaires privés.
  • 15 M$ pour encourager le secteur manufacturier à utiliser des énergies propres et efficaces.

« La mise en place de telles mesures pour le secteur manufacturier témoigne des efforts du gouvernement pour arriver à un développement plus harmonieux » a déclaré la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Mme Line Beauchamp.

Le Bulletin d'information 2007-9 du 23 novembre 2007, produit par le ministère des Finances, expose en détails les modalités d'application des mesures fiscales annoncées. Il est possible de consulter ce document à l'adresse suivante : Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.finances.gouv.qc.ca.

Un défi qui exige une mobilisation générale

Enfin, le gouvernement du Québec mettra en place un conseil des manufacturiers. Ce conseil sera coprésidé par le ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et par M. Pierre Racine, jusqu'à récemment président et chef de l'exploitation de Rolls Royce Canada.

Le ministre Raymond Bachand a indiqué que « le gouvernement du Québec souhaite faire du conseil des manufacturiers le fer de lance d'une mobilisation générale du milieu. Il s'agit là d'un plan gagnant puisqu'il se réalisera avec des gagnants. »

En terminant, le premier ministre a rappelé que le gouvernement fédéral doit contribuer à l’effort visant à aider les entreprises manufacturières à traverser cette période difficile : « Le gouvernement fédéral doit consacrer une partie de ses surplus à une aide immédiate pour faciliter l’adaptation des entreprises à la hausse rapide du dollar. Il doit donner suite à ses engagements ».

 

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017