Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre du Québec se réjouit de l'inauguration du nouveau siège social canadien de Schering-Plough à Montréal

Montréal, le 15 novembre 2007 — Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a participé aujourd'hui à l'inauguration du nouveau siège social canadien de Schering-Plough à Kirkland. Le nouvel immeuble représente un investissement de 18,5 M$ de la part de l'entreprise.

L'industrie biopharmaceutique québécoise est constituée de quelque 140 entreprises, qui emploient plus de 18 000 personnes. Avec près de 500 M$ d’investissements annuels en R‑D, c’est plus de 40 % des dépenses en recherche effectuées par les entreprises pharmaceutiques au pays qui se réalisent au Québec.

« Cette inauguration confirme le rôle déterminant de la métropole dans le domaine biopharmaceutique en Amérique du Nord. Montréal est devenue un pôle d'attraction reconnu pour la qualité de sa recherche et la compétence de sa main-d'œuvre en biopharmaceutique. Parce que cette industrie constitue un secteur clé pour le développement économique du Québec, mon gouvernement a posé de nombreux gestes pour assurer sa prospérité. Nous travaillons avec acharnement pour maintenir un environnement d'affaires concurrentiel », a indiqué le premier ministre.

La Stratégie québécoise en recherche et innovation (SQRI) contribue à l’essor de la biopharmaceutique. Par exemple, grâce à une aide financière de 10 M$ dans le cadre de la SQRI, le concours PRIVAC de Génome Québec a été lancé. Les projets retenus dans le cadre de ce concours permettent de développer ici des plateformes de recherche en partenariat avec des entreprises pharmaceutiques et de biotechnologie.

La SQRI prévoit également une augmentation de 9 M$ du budget du Fonds de la recherche en santé du Québec. Cela permettra de mieux soutenir la relève et de consolider les regroupements de recherche en santé. Cet investissement permettra notamment de lancer la plateforme du médicament pour encourager la recherche multidisciplinaire, en partenariat avec l'industrie biopharmaceutique.

Par ailleurs, la Politique du médicament, rendue publique en février 2007, permet d'encadrer l'indexation des prix des médicaments. Elle préserve également la règle du remboursement d’un médicament novateur pendant une période de 15 ans à partir de son inscription sur la liste gouvernementale. Le Québec dispose ainsi d'une Politique du médicament unique au monde qui concilie les besoins de sa population en matière d'accès, de coût et d'utilisation optimale des médicaments. Cette politique assure le développement d'une industrie biopharmaceutique dynamique.

« Je suis confiant dans les moyens déployés par mon gouvernement. Déjà nos efforts portent leurs fruits. D'autres investissements suivront. Et je suis heureux que Schering-Plough soit avec nous pour développer le secteur biopharmaceutique au Québec », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017