Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Signature d’une entente de principe sur le gouvernement régional du Nunavik Une étape sans précédent est franchie

Québec, le 5 décembre 2007 – Le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada et la Société Makivik viennent de franchir une étape sans précédent en signant l’entente de principe sur la création du gouvernement régional du Nunavik. Donnant vie aux aspirations inuites, l’entente de principe marque le pas vers une responsabilisation accrue du milieu inuit. Cette entente de principe s’inscrit dans la foulée de la Convention de la Baie-James et du Nord québécois.

Première étape d’un processus plus large, l’entente de principe propose la création d’une nouvelle forme de gouvernement régional adapté aux besoins du Nunavik. Ce gouvernement régional sera dirigé par une assemblée composée de 21 membres, dont un conseil exécutif de cinq membres élus par la population de toute la région. La future institution du Nunavik détiendra les compétences et les pouvoirs de trois organismes fusionnés : l’Administration régionale Kativik, la Commission scolaire Kativik et la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik. Il s’agit notamment de compétences et de pouvoirs en matière d’éducation, de santé, de sécurité publique et de transport.

« L’entente de principe signée aujourd’hui s’inscrit au cœur de notre volonté de favoriser, comme jamais auparavant, le développement socio-économique des communautés inuites. Elle vise à bâtir une institution gouvernementale efficace et véritablement adaptée aux besoins du Nunavik. Avant tout, elle témoigne des liens profonds d’amitié et d’avenir qui unissent le Québec et les Inuits », a indiqué le premier ministre du Québec, Jean Charest.

« De concert avec les gouvernements du Canada et du Québec, c’est en maximisant les efforts et en regroupant nos ressources que nous pourrons faire avancer plus efficacement les priorités régionales du Nunavik et améliorer significativement les conditions de vie dans nos communautés. J’ai confiance qu’ensemble, dans la foulée de la fusion de nos institutions publiques et de la création d’un nouveau gouvernement, nous arriverons à construire un meilleur Nunavik, et ce, au plus grand bénéfice de nos communautés et de nos enfants », a déclaré le président de la Société Makivik, Pita Aatami.

« Le gouvernement du Canada s’est engagé à améliorer la qualité de vie des Inuits. Nous voulons aussi faire en sorte que les Inuits puissent prendre leurs propres décisions concernant la préservation et le développement de leur culture distinctive », a indiqué le ministre fédéral des Affaires indiennes et du Nord canadien et interlocuteur fédéral auprès des Métis et des Indiens non inscrits, l’honorable Chuck Strahl. « Il sera ainsi possible d’établir un climat favorable à la croissance économique et à l’autosuffisance, un climat qui, à son tour, augmentera le niveau de vie et continuera d’améliorer la qualité de vie des Inuits du Nunavik. »

Le ministre responsable des Affaires autochtones, Benoît Pelletier, souligne enfin que l’entente est une démonstration de la complémentarité qui existe désormais dans les relations qu’entretient le gouvernement du Québec avec les communautés inuites et autochtones. « Le Québec d’aujourd’hui est le résultat des forces conjuguées de tous les peuples qui le composent. Nous devons, ensemble, nous assurer que ces peuples disposent des outils nécessaires à leur épanouissement et participent ainsi à la consolidation de notre identité collective. »

Soulignons enfin que la future institution régionale respectera l’autorité de l’Assemblée nationale du Québec et du Parlement du Canada.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017