Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mobilité de la main-d'œuvre Vers un nouvel espace de prospérité économique : une étape importante est franchie

Montréal, le vendredi 8 février 2008 – « Aujourd’hui, notre gouvernement et les ordres professionnels ont convenu d’une collaboration sans précédent qui s’inscrit dans ce grand projet que nous avons de créer un nouvel espace de prospérité économique pour le Québec. Afin de répondre au défi majeur que représente la nécessité d’attirer des travailleurs au Québec, nous travaillerons ensemble au déploiement d’une stratégie en matière de mobilité de la main-d’œuvre, tant avec le reste du Canada qu’à l’extérieur du pays. Les objectifs identifiés sont importants, c’est pourquoi le gouvernement appuiera notamment les ordres professionnels dans leurs démarches en créant un fonds spécifique de 5 millions de dollars », a annoncé ce matin le premier ministre du Québec, Jean Charest, en présence du président du Conseil interprofessionnel du Québec (CIQ), Louis Beaulieu.

« Le monde professionnel est résolument engagé dans la prise en main de ces enjeux et dans la réalisation des mesures propres à y répondre. Dans la foulée des travaux réalisés depuis plusieurs années afin d'améliorer l'accès aux professions des personnes formées hors du Québec, les ordres professionnels et le Conseil interprofessionnel du Québec sont prêts à intensifier leurs efforts en matière de reconnaissance des compétences. L’objectif est d'assurer  des services de qualité à la population québécoise tout en veillant à la protection du public », a soutenu le président du CIQ.

Lors de sa rencontre avec les dirigeants du CIQ, le premier ministre était accompagné de la ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Monique Gagnon-Tremblay, de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre de la Famille, Michelle Courchesne, du ministre de la Justice et ministre de la Sécurité publique, Jacques P. Dupuis, du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation et ministre du Tourisme, Raymond Bachand, du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, et de la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Yolande James.

Le gouvernement du Québec et le CIQ ont convenu d'une déclaration conjointe à partir de constats sur des enjeux essentiels pour l'avenir du Québec en matière de mobilité de la main-d'oeuvre. Ils reconnaissent l'importance de travailler ensemble pour améliorer l'accès aux professions réglementées dans une perspective de protection du public. Les ordres professionnels et le CIQ veilleront à accélérer la mise en œuvre des dispositions législatives adoptées en 2006 qui visent à permettre l'accès à de nouvelles formes de permis; ils travailleront à une meilleure reconnaissance des compétences acquises, notamment par l'expérience de travail; et ils collaboreront activement aux travaux menant à des ententes de reconnaissance des compétences des professionnels formés hors du Québec.

« Le système professionnel du Québec garantit aux Québécois depuis 35 ans la compétence et l'intégrité des hommes et des femmes qui le composent. La pénurie de main-d’œuvre qui guette le Québec commande d’être proactif afin d’assurer le maintien de notre niveau de vie collectif. C’est pourquoi je travaillerai avec le Conseil interprofessionnel du Québec et les 45 ordres pour que d'autres professionnels puissent être accueillis au Québec afin de servir la population avec la même compétence et la même intégrité. À cet égard, le partenariat avec le Conseil interprofessionnel et les ordres est ma priorité », a déclaré Jacques P. Dupuis, ministre responsable de l'application des lois professionnelles.

« Plus que jamais, le Québec a intérêt à créer un nouvel espace de prospérité économique. Nous devons nous attaquer aux freins à l’investissement, stimuler le commerce des biens et services et favoriser la mobilité de la main-d’œuvre. Les entreprises ont besoin de travailleurs spécialisés suffisamment nombreux pour pouvoir améliorer leur productivité et mettre en œuvre leurs projets. La capacité d'attirer les travailleurs et les professionnels qualifiés et la reconnaissance de leurs compétences acquises à l’extérieur du Québec revêtent donc une importance capitale. Notre objectif est que ces améliorations se réalisent avec un souci d'équité pour les diplômés québécois », a affirmé le ministre Bachand à titre de président du comité ministériel responsable de cette initiative.

« Faciliter la mobilité de la main-d’œuvre doit être, pour nous tous, une priorité. Cet objectif est à la hauteur de la réputation qu’a notre système professionnel tant dans le reste du Canada qu’ailleurs dans le monde. Nous allons travailler ensemble pour faire progresser la prospérité de l’économie québécoise, de même que le niveau de vie et le bien-être de toute la population québécoise. Dans les prochaines semaines, je réunirai l’ensemble des partenaires liés au dossier de la mobilité de la main-d’œuvre pour leur exposer notre plan visant à créer un nouvel espace économique », a conclu le premier ministre Charest.

Le Conseil interprofessionnel du Québec, fondé en 1965, est le regroupement des 45 ordres professionnels québécois, qui comptent collectivement plus de 318 000 membres exerçant 51 professions réglementées. Le Code des professions lui confie un mandat d’organisme-conseil auprès de l’autorité publique. Le Conseil est aussi le forum d’échange et de concertation des ordres professionnel de même qu’un lieu de concertation sur des sujets d’intérêt commun.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017