Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Un investissement de 9,3 millions de dollars au CHUS Le premier ministre Jean Charest et la ministre Gagnon-Tremblay lancent le premier volet de l’agrandissement et du réaménagement CHUS – Hôpital Fleurimont

Sherbrooke, le 1er février 2008 – Le projet d’agrandissement et de réaménagement du CHUS – Hôpital Fleurimont du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke franchit une première étape décisive pour la concrétisation du Centre Femme-Jeunesse-Famille, avec la réalisation de son premier volet, dont le coût est évalué à 9,3 millions de dollars. C’est ce qu’ont annoncé aujourd’hui le premier ministre du Québec, Jean Charest, et la ministre responsable de la région de l’Estrie et députée de Saint-François, Monique Gagnon-Tremblay. Très ambitieux, le projet global est toujours en cours d’élaboration, mais il est légitime de présumer que ses coûts franchiront le seuil des 100 millions de dollars.

« L’ajout de ces sommes considérables pourront permettre au CHUS – Hôpital Fleurimont de contribuer encore plus adéquatement à sa mission en matière de soins spécialisés et surspécialisés, d’enseignement et de recherche. Nous pourrons ainsi optimiser l’organisation des soins offerts à la population de l’Estrie et des autres régions desservies   par le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke », a déclaré monsieur Charest.

Le projet annoncé aujourd’hui consiste à récupérer les espaces qui seront laissés libres par la cafétéria, après sa relocalisation en 2008 dans l’ancienne buanderie, qui sera elle-même déplacée à l’extérieur de l’hôpital. De plus, certains locaux seront réaménagés dans les ailes 5 et 6. Les services qui profiteront de cette initiative sont l’unité ambulatoire d’échographie et d’obstétrique, la néonatalogie, l’imagerie médicale, la chirurgie d’un jour, ainsi que les aires péri-opératoires et d’anesthésie. Le budget annoncé inclus les frais administratifs contingents, ainsi que le coût de l’équipement médical spécialisé et du mobilier.

« Le CHUS – Hôpital Fleurimont fait partie du patrimoine institutionnel et du tissu social de l’Estrie et notre gouvernement est fermement résolu à le mettre en valeur. La communauté estrienne se mobilise déjà autour de ce projet, comme le confirme notamment une importante contribution attendue de la part de la Fondation du CHUS, d’Opération Enfant-Soleil et de la Campagne Ensemble », a fait valoir la ministre Monique Gagnon-Tremblay.

« Ce premier investissement du gouvernement du Québec au CHUS – Hôpital Fleurimont devient, pour nous, le coup d’envoi de notre grand projet d’agrandissement et de réaménagement et signifie, pour les médecins et pour tous les intervenants en santé qui évoluent au CHUS, une marque d’encouragement et de reconnaissance. Leur donner les moyens de mieux répondre aux besoins de la clientèle, c’est reconnaître l’importance de leurs efforts quotidiens pour le mieux-être des patients », a souligné le président du conseil d’administration du CHUS, Jacques Fortier.

 « Notre gouvernement a fait du renforcement des infrastructures québécoises, notamment celles en médecine universitaire, une priorité. Nous avons fait des investissements significatifs pour les centres hospitaliers universitaires du Québec, dont le projet d’agrandissement de l’ordre de 112 millions de dollars du CHUS – Hôtel-Dieu qui est déjà en cours. Les hôpitaux universitaires sont l’un des fleurons de la société québécoise et nous misons sur eux, non seulement pour renforcer l’offre de soins de santé, mais également comme puissant facteur de développement humain et socio-économique », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017