Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le gouvernement du Québec participe à la création de la Chaire Johnson en études irlandaises

Montréal, le 17 mars 2008 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a annoncé aujourd’hui, à l’occasion du 175e déjeuner annuel de la Société Saint-Patrick de Montréal, la participation du gouvernement du Québec, en collaboration avec la Fondation de l’Université Concordia, à la création de la Chaire Johnson en études irlandaises de l’Université Concordia. Cette chaire, née d’une initiative de la Fondation canadienne d’études irlandaises, a pour but d’examiner l’influence de l’immigration irlandaise sur la vie sociale, culturelle, religieuse et économique du Québec. La Fondation de l’Université Concordia participera financièrement au projet pour le tiers du montant, et le gouvernement du Québec complètera le financement avec une contribution d’un million de dollars par année pendant deux ans.

« L’amitié entre les Irlandais et les Français a joué un rôle fondamental dans l’histoire du Québec. Mieux connaître la contribution des Irlandais, c’est mieux connaître le peuple que nous formons. Aujourd’hui, notre gouvernement pose un geste en faveur d’une meilleure connaissance de cet héritage marquant de l’identité québécoise », a déclaré le premier ministre. 

Cette chaire d’études portera le nom de « Chaire Johnson », conformément au souhait de la Fondation canadienne d’études irlandaises, puisque trois premiers ministres du Québec sont issus de cette famille. Il s’agit de Daniel Johnson père, de l’Union nationale, premier ministre du 16 juin 1966 au 26 septembre 1968, de Pierre-Marc Johnson, du Parti Québécois, premier ministre du 3 octobre au 12 décembre 1985 et de Daniel Johnson fils, du Parti libéral du Québec, premier ministre du 11 janvier au 26 septembre 1994.

« Par ce geste, nous rendons ainsi hommage à la famille Johnson, que nous considérons comme un symbole de la contribution des Irlandais à l’évolution du Québec. Cette famille révèle bien de quelle manière les descendants irlandais ont imprégné la vie québécoise et ont fait corps avec le Québec pour en influencer tous les courants. En effet, c’est un fait unique au Québec, trois premiers ministres de trois partis différents, tous issus d’une même famille  », a conclu monsieur Charest.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017