Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mission du premier ministre à Rio+20 Le Plan Nord : un modèle de développement durable en vitrine à Rio

Rio de Janeiro, le 17 juin 2012. – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Pierre Arcand, a entamé sa mission au Brésil en faisant la promotion du Plan Nord, l’un des plus importants projets de conservation sur la planète.

C’est à l’invitation du responsable de la Campagne internationale pour la conservation boréale pour le Québec du PEW Environment Group, Mathew Jacobson, et de la directrice régionale de l’Initiative boréale canadienne, Suzann Méthot, que le premier ministre s’est adressé à un auditoire international afin de présenter le Plan Nord à titre de modèle de développement durable et d’outil de transition vers une économie verte.

« Aujourd’hui, c’est à titre de premier ministre du Québec que je reviens à Rio, afin de mesurer les progrès du développement durable à l’échelle internationale, mais aussi pour témoigner du fait que le Québec est engagé, depuis 20 ans, dans la réalisation des engagements pris lors du Sommet de la Terre de 1992. Le Plan Nord en est un excellent exemple. Selon l’avis du PEW, il est le plus ambitieux plan de développement durable à ce jour », a souligné le premier ministre.

« Le Plan Nord couvre un territoire de 1,2 million de km2. Notre gouvernement s’est engagé à consacrer, d’ici 2035, 50 % de ce territoire à des fins autres qu’industrielles, à la protection de l’environnement, à la sauvegarde de la biodiversité. De plus, d’ici 2020, 20 % de la superficie du territoire du Plan Nord sera constituée en aires protégées. C’est un engagement ferme et incontournable. Nous voyons là une façon concrète d’équilibrer le développement industriel, la protection de l’environnement, la sauvegarde de la biodiversité et d’autres types de développements », a affirmé le ministre Arcand.

Le Plan Nord est issu d’un partenariat novateur établi entre le gouvernement, les populations des territoires concernés, notamment les communautés autochtones, les institutions et le secteur privé. « Comme nous voulons en faire une expérience exemplaire en matière de développement durable, notre premier objectif est d’assurer le mieux-être et le développement des communautés locales et autochtones attachées à ce territoire par un profond sentiment d’appartenance et d’identification », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017