Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre accueille une nouvelle personnalité étrangère à l'Ordre national du Québec : El Habib Benessahraoui, ex-directeur de l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie

Québec, le mercredi 11 juin 2008 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a rendu hommage à un nouveau membre de l'Ordre national du Québec, El Habib Benessahraoui, honoré à titre de chevalier pour son engagement au service du développement durable de la Francophonie. Il a été accueilli dans l'Ordre au cours d'une cérémonie qui s'est déroulée aujourd'hui à l'hôtel du Parlement.

De nationalité marocaine, M. Benessahraoui a été, jusqu'à 2007, à la tête de l'Institut de l'énergie et de l'environnement de la Francophonie (IEPF), organisme dont le siège se trouve à Québec et qui a pour objet une meilleure utilisation des énergies et des ressources énergétiques. Pendant neuf ans, il y a réalisé un travail colossal, nouant de nombreux partenariats : d'une part, à l'international, avec de grands établissements publics comme la Banque mondiale et les banques régionales de développement; d'autre part, ici même au Québec, avec les secteurs de la recherche, de l'éducation, de l'industrie, de l'administration gouvernementale et de la société civile. Ces partenariats ont largement contribué à faire rayonner le savoir-faire québécois partout dans le monde, mais surtout au sein de l'espace francophone.

Somme toute, M. Benessahraoui a su mobiliser l'ensemble des pays francophones autour d'objectifs clairs en faveur du développement durable et de la solidarité. Il a su, pour l'essentiel, mettre en œuvre un programme concret et utile de coopération internationale en matière de gestion énergétique et environnementale. Grâce au leadership et au dynamisme de M. Benessahraoui, l'IEPF est devenu un vecteur de notoriété pour le Québec. Il y laisse un grand héritage pour l'avenir, d'autant plus pertinent que celui-ci s'inscrit dans le nouveau contexte énergétique qui exigera dorénavant, de la part des États, des actions rapides et tangibles.

« À l'heure où l'environnement et les changements climatiques constituent des enjeux majeurs pour la planète, cet héritage sera un atout précieux pour la Francophonie », a souligné le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017