Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Inauguration de la centrale de l'Eastmain-1-A « Une autre belle démonstration de l'expertise et du savoir-faire des Québécois » Jean Charest

Eastmain, le 28 juin 2012. ─ Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre des Ressources naturelles et de la Faune et ministre responsable du Plan Nord, Clément Gignac, du ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley, et du ministre responsable de la région du Nord-du-Québec, Pierre Corbeil, a procédé aujourd’hui à l’inauguration de la centrale hydroélectrique de l’Eastmain-1-A. Étaient aussi présents pour l’occasion le président de la Conférence régionale des élus de la Baie-James, Gérald Lemoyne, le grand chef du Grand conseil des Cris, Matthew Coon Come, et le président-directeur général d’Hydro-Québec, Thierry Vandal.

« Je salue tous ceux qui ont permis à ce grand projet de se réaliser. Fruit de multiples consultations, la mise en service de la centrale de l’Eastmain-1-A permet d’envisager avec confiance le développement économique du Québec et particulièrement du territoire de la Baie-James. L'acceptabilité sociale du projet, rendue possible par l'établissement d'ententes avec les Cris et les Jamésiens et combinée au savoir-faire et à l’expertise des Québécois, a assurément contribué à sa réussite », a déclaré le premier ministre Charest.

La centrale de l’Eastmain-1-A, d’une puissance installée de 768 MW, pourrait produire annuellement 2,3 TWh d’énergie, soit l'équivalent de la consommation annuelle en électricité de plus de 135 000 foyers. Eastmain-1-A fait partie d’un projet qui inclut la construction de la centrale de la Sarcelle, et qui inclut aussi la dérivation partielle de la rivière Rupert vers ces deux centrales, ainsi que vers la centrale Eastmain-1, mise en service en 2006, puis vers les centrales du complexe La Grande.

« La mise en service de la centrale de l’Eastmain-1-A s’inscrit dans la stratégie énergétique 2006-2015 du gouvernement du Québec. Ainsi, le Québec utilise son potentiel hydroélectrique comme levier de développement économique et régional pour créer de la richesse et des emplois. Une fois de plus, l’expertise du Québec fait de notre province un leader mondial en matière d’énergie renouvelable et est une source de fierté pour l’ensemble des Québécois », a déclaré le ministre Gignac.

Le projet global de l'Eastmain-1-A–Sarcelle–Rupert, quant à lui, se caractérise par l'ampleur des mesures destinées à préserver l'environnement et à tenir compte des préoccupations exprimées par le milieu d'accueil. Efficace sur le plan économique, l’aménagement produira 8,7 TWh d’électricité grâce notamment à la maximisation de la capacité de production de plusieurs centrales du complexe La Grande. Il engendrera aussi des retombées économiques considérables pour les communautés de la région et le Québec. Le coût de réalisation global du projet est évalué à près de 5 milliards de dollars.

Par ailleurs, dans son douzième inventaire annuel de la production d'électricité d'origine renouvelable dans le monde, l'Observatoire des énergies renouvelables, une référence dans le domaine des énergies renouvelables, souligne que le projet de l'Eastmain-1-A–Sarcelle–Rupert est « un modèle du genre en matière d'intégration des contraintes environnementales ».  

« En plus de contribuer au développement des communautés cries et jamésiennes, le projet aura une incidence à long terme sur l’expertise des entreprises locales et régionales en Abitibi‑Témiscamingue et au Saguenay–Lac-Saint-Jean », a mentionné le ministre Corbeil.

« Les Cris ont participé à toutes les étapes de conception du projet. Leur savoir traditionnel a été pris en compte dans les études environnementales grâce notamment à la participation des communautés, aux inventaires sur le terrain, aux études environnementales et aux travaux. La centrale de l’Eastmain-1-A a contribué au développement socioéconomique des communautés cries grâce à l’attribution de contrats et à l’embauche de 183 travailleurs », a mentionné le ministre responsable des Affaires autochtones, Geoffrey Kelley.

« La centrale de l'Eastmain-1-A est un élément important de la stratégie d'Hydro-Québec axée sur le développement durable », a précisé Thierry Vandal, président-directeur général d'Hydro-Québec. « Son inauguration est aussi un hommage aux milliers de travailleuses et de travailleurs qui ont participé à sa construction. Leur réalisation nous permet d'ajouter, à notre parc de production, une centrale importante qui produira pendant de nombreuses années de l'énergie propre et renouvelable pour le marché du Québec et pour tous les autres où nous sommes actifs », a-t-il ajouté.

« Nous sommes très fiers d’avoir été associés à ce projet dès le début et d’avoir maintenu un dialogue constant avec la Société de développement de la Baie-James, ce qui nous a permis de maximiser les retombées pour notre région », a mentionné Gérald Lemoyne, président de la Conférence régionale des élus de la Baie-James.

« Ce projet, bien que difficile à concevoir à l’origine, représente la génératrice qui a aidé à sortir la nation crie de la noirceur de l’isolement, et à la projeter vers la lumière que représente le fait d’être actifs et participants à part entière dans notre gouvernance », a conclu le grand chef du Grand conseil des Cris, Matthew Coon Come.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017