Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Ralentissement économique mondial Le gouvernement injecte des sommes records dans l’économie et se donne les outils pour suivre la situation mondiale

Québec, le 8 octobre 2008 – Dans le contexte de la situation économique actuelle aux États-Unis et du ralentissement de l’économie mondiale, le premier ministre du Québec, Jean Charest, a annoncé aujourd’hui que des sommes records seront investies cette année et au cours des prochaines années dans des projets d’infrastructures et de développement énergétique afin de stimuler l’économie.

« Grâce à la Stratégie énergétique et au programme d’infrastructures mis de l’avant par le gouvernement, nous maintenons le pied sur l’accélérateur en ce qui a trait aux investissements publics. En 2008, c’est 12,4 MM $ qui seront injectés dans des projets d’infrastructures et de développement énergétique. En 2009 et 2010, ce sera 13,5 MM $ pour chacune des deux années. Il s’agit d’un effort sans précédent qui permet de créer des emplois dans toutes les régions du Québec et de stimuler la croissance de notre économie. Le gouvernement du Québec est proactif face au ralentissement anticipé de l’activité économique aux États-Unis en posant des gestes responsables », a souligné monsieur Charest.

Le premier ministre a également rappelé que les baisses d’impôt de 1 MM $ en vigueur depuis le 1er janvier dernier, lesquelles ciblent particulièrement les familles de la classe moyenne afin de protéger leur pouvoir d’achat, s’ajoutent au programme d’investissements sans précédent de 37 MM $ sur 5 ans pour la rénovation des écoles, des ponts, des routes et des aqueducs, à l’accélération des investissements d’Hydro-Québec en matière d’énergie représentant 31 MM $, et aux mesures fiscales pour stimuler l’investissement des entreprises comme l’abolition de la taxe sur le capital pour le secteur manufacturier.

« Conscients des inquiétudes que les Québécois peuvent éprouver face aux turbulences que connaissent les marchés financiers nord-américains et particulièrement l’économie américaine, nous agissons à nouveau de façon proactive afin d’assurer un suivi de la situation mondiale et de ses effets sur les épargnants, les déposants, les travailleurs et l’économie du Québec ».

Ainsi, le premier ministre mobilise trois équipes de vigilance qui auront pour mandat de suivre étroitement et d’anticiper l’évolution de la situation économique et financière au Québec :

  • Une équipe de décideurs financiers suivra de près l’évolution des marchés financiers en considérant ses impacts pour les épargnants;
  • L’équipe du Conseil des partenaires économiques sera chargée de suivre de près l’évolution de l’activité économique au Québec et des secteurs industriels;
  • L’équipe de la Commission des partenaires du marché du travail suivra de près l’évolution du marché de l’emploi.

Pilotée par la ministre des Finances et présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget, l’équipe de suivi de l’activité financière est composée des dirigeants des plus importantes entreprises du secteur financier au Québec, émanant tant des secteurs privé que public. Elle a pour objectif de mettre à la disposition du gouvernement toute l’information possible en provenance des décideurs qui sont en contact étroit avec les consommateurs, les épargnants et les entreprises du Québec.

Deux instances déjà existantes, le Conseil des partenaires économiques, composé des partenaires majeurs de la mission économique du gouvernement et qui relève du ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, Raymond Bachand, ainsi que la Commission des partenaires du marché du travail, qui regroupe des représentants des employeurs, de la main-d’œuvre, du milieu de l’enseignement, des organismes communautaires et des organismes gouvernementaux, et qui est sous la responsabilité du ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, se voient également toutes deux confier un mandat particulier de suivi de la situation de l’économie et de l’emploi au Québec.

Ces tables devront tenir des rencontres régulières afin de faire part de leurs observations au gouvernement. D’ailleurs, deux d’entre-elles ont déjà tenu une rencontre vendredi le 3 octobre dernier.

Grâce à la gestion prudente et rigoureuse des finances publiques au cours des dernières années, le Québec affiche aujourd’hui des finances publiques saines. Le Québec est la province qui a le mieux contrôlé ses dépenses au Canada. La ministre des Finances et présidente du Conseil du trésor, Monique Jérôme-Forget, fera d’ailleurs le point sur la situation économique et financière du Québec à l’occasion de la mise à jour automnale des finances publiques qui aura lieu avant la fin du mois d’octobre. Cet événement marquera également le début des consultations budgétaires en vue de la présentation du prochain budget.

« Notre gouvernement a posé les bons gestes pour soutenir l’activité économique et l’emploi au Québec. Les Québécois peuvent donc être rassurés, le gouvernement du Québec suit la situation de très près », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017