Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Coopération accrue entre le Nouveau-Brunswick et le Québec en matière d’approvisionnement, de mobilité de la main-d’œuvre et de francophonie

CARAQUET, N.-B., le 3 octobre 2008 – Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Shawn Graham, et le premier ministre du Québec, Jean Charest, se sont rencontrés aujourd’hui à Caraquet où ils ont signé deux ententes de nature commerciale et convenu de plusieurs initiatives en vue d’accroître la coopération entre les deux provinces. 

Les premiers ministres se sont dits très heureux des progrès réalisés dans de nombreux dossiers importants. En particulier, ils ont convenu d’un cadre visant à accroître la mobilité de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction en signant une entente à ce chapitre.

« La question de la mobilité de la main-d’œuvre entre le Nouveau‑Brunswick et le Québec est un enjeu important depuis des dizaines d’années. Lors de la dernière campagne électorale, j’avais pris l’engagement de régler ce problème et je suis très heureux qu’aujourd’hui, M. Charest et moi ayons conclu une entente qui facilitera l'accès aux deux provinces pour les travailleurs et les entrepreneurs de la construction tout en améliorant les deux économies grâce à une meilleure circulation des travailleurs de la construction », a affirmé M. Graham.

Les premiers ministres ont aussi signé un accord de libéralisation des marchés publics qui vise à simplifier et à moderniser le premier accord signé en 1993, lequel a servi de précédent important à la conclusion de l’Accord sur le commerce intérieur (ACI) en 1995.

La signature de cet accord a permis de réaliser de grands progrès en ce qui concerne l’ouverture des appels d’offres du secteur public aux fournisseurs des deux provinces, notamment par la mise en place, de part et d’autre, d’un système électronique unique où seront accessibles tous leurs avis d’appels d’offres. « Je suis très heureux que le premier ministre Graham et moi ayons convenu d’un accord simplifié afin que l’accès à nos marchés publics soit plus accessible pour les fournisseurs tant du Québec que du Nouveau-Brunswick. Alors que nous connaissons une période de turbulences économiques, une telle entente est un outil supplémentaire que nous donnons à nos entrepreneurs pour mieux faire face aux défis de notre économie », a tenu à souligner M. Charest.

Les premiers ministres ont également discuté d’immigration francophone et des défis auxquels font face les deux provinces à ce titre. Ils ont mandaté leurs fonctionnaires afin qu’ils élaborent un plan d’action qui prendra appui sur l’échange de compétences, de connaissances, d’expertises et de meilleures pratiques dans plusieurs domaines tels que la régionalisation de l’immigration, la reconnaissance des acquis et des compétences des immigrantes et immigrants, la sensibilisation des employeurs à la diversité culturelle et la francisation en ligne.

Ils ont aussi annoncé un partenariat entre Bibliothèque et Archives nationales du Québec et le Service des bibliothèques publiques du Nouveau-Brunswick, permettant à ce dernier notamment d’avoir accès à des services et à des collections en ligne utiles et pertinents. De plus, les deux organismes ont initié quatre projets de collaboration : acquisition conjointe, avec l’ensemble des bibliothèques publiques du Québec, de l’Encyclopédie Universalis, accès du Nouveau-Brunswick aux Contes en ligne et au bout du fil à l’intention des enfants et inscription de l’organisme néo-brunswickois à l’extranet québécois des bibliothèques. Les deux organismes se sont enfin entendus pour partager leurs données bibliographiques pour le catalogage.

La rencontre leur a aussi permis d’endosser le plan de travail 2008-2010 relatif à la mise en œuvre de l’Accord-cadre de coopération signé en 2006. Le plan de travail précise les initiatives et dossiers dans lesquels les gouvernements vont collaborer dans les 23 secteurs couverts par l’accord, dont la Francophonie, les transports, la culture, les ressources naturelles, les pêches, l’environnement, la santé et les services sociaux.

Les premiers ministres ont aussi signifié leur intérêt commun pour le dossier de l’énergie renouvelable et propre, ainsi que pour celui de l’efficacité énergétique, et ont convenu de partager l’expertise et les meilleures pratiques de leur gouvernement respectif dans ces domaines.

Les deux premiers ministres ont également discuté de la tenue du XIIe Sommet de la Francophonie, du 17 au 19 octobre prochain, à Québec. Ils se sont dits enthousiastes à l’idée de recevoir les représentants de la Francophonie dans le monde et sont confiants que cette édition du Sommet soit des plus productives en ce qui a trait à l’action de la Francophonie et à son implication dans des dossiers majeurs comme l’environnement. Les deux provinces sont partenaires, avec le gouvernement fédéral, dans l’organisation de cet événement d’envergure internationale.

La coopération et les échanges entre le Nouveau-Brunswick et le Québec ont une incidence positive sur l’économie des deux provinces. Chaque année, le Nouveau‑Brunswick exporte environ 2,7 milliards de dollars de biens et de services au Québec, et le Québec, environ 2,8 milliards de dollars au Nouveau-Brunswick.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017