Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Modernisation du CHUM Le gouvernement du Québec donne le coup d'envoi au CHUM de demain

Un projet rassembleur dans la communauté, pour un hôpital universitaire de calibre mondial

Montréal, le 30 mars 2009 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, et du ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et ministre responsable de la région de Montréal, Raymond Bachand, a donné le coup d’envoi au projet de modernisation du CHUM en autorisant le lancement de l’appel de propositions. Monsieur Charest a procédé à cette annonce en présence notamment des autorités du Centre hospitalier de l’Université de Montréal et des principaux leaders socio-économiques de la métropole, dont le maire de Montréal, Gérald Tremblay.

« Le temps est venu de se rallier derrière ce projet bonifié et plus que jamais nécessaire, qui dotera le Québec d’un hôpital universitaire francophone de calibre mondial, et qui offrira à des générations de Québécois des soins à la fine pointe de la technologie et utilisant les plus récentes découvertes médicales. Sans compter que Montréal et tout le Québec ont besoin de ce chantier majeur en cette période économique difficile », a déclaré le premier ministre du Québec.

« Notre gouvernement est fermement engagé dans la réalisation, dans les délais prévus, du projet du CHUM. Ces derniers mois, nous avons convenus de revoir à la hausse ce projet pour mieux répondre aux besoins de la population et des intervenants médicaux. Nous procédons aujourd’hui à une étape significative. Ce projet d’envergure nous permettra de répondre adéquatement aux besoins de la population de toutes les régions du Québec et des professionnels de la santé. Il sera également le gage d’une prestation de soins de très haute qualité qui répondra aux standards propres à la médecine universitaire », a pour sa part ajouté le docteur Bolduc.

Le nouvel établissement, qui sera certifié LEED, regroupera en un seul et même endroit les 36 spécialités du CHUM. Il sera doté de 772 chambres individuelles réparties entre les unités d’hospitalisation de médecine et de chirurgie et les unités de soins critiques (soins intensifs, soins coronariens et soins aux grands brûlés). On y trouvera également toute une gamme d’activités ambulatoires (urgence, cliniques externes dans les différentes spécialités médicales, chirurgie d’un jour, dialyse, centre d’oncologie). Le bloc opératoire comprendra quant à lui 39 salles d’opération, ainsi qu’une salle de réveil de 60 civières, tandis que 4 salles seront consacrées exclusivement aux interventions en ophtalmologie.

Compte tenu des bonifications cliniques apportées, le coût du projet est actuellement évalué à 1,865 milliard de dollars, ce qui comprend le centre de recherche du CHUM pour lequel l’appel de propositions est déjà en cours. Le gouvernement a par ailleurs annoncé qu’à la demande des élus municipaux, il entend procéder par décret afin d’abréger la période de consultation publique qui découle du rehaussement du projet.

Conformément à la formule du partenariat public-privé, deux consortiums ont été retenus au terme de l’appel de qualification : Groupe Innisfree-AXOR-OHL-Dalkia et Accès Santé CHUM. Chacun d’entre eux est maintenant invité à présenter une proposition détaillée couvrant la conception, la construction et l’entretien du nouvel hôpital. Le choix du soumissionnaire devrait être fait dans un an, si bien que les plans et devis pourront être dévoilés au cours de 2010.

Les travaux se dérouleront en deux phases. D’abord la construction d’un bâtiment neuf, puis la démolition et la reconstruction de l’actuel Hôpital Saint-Luc. Cette façon de procéder permettra de garantir la continuité et l’accessibilité des services pour la clientèle pendant toute la durée des travaux. Dès la fin de 2013, les patients et le personnel pourront aménager dans les nouvelles installations du CHUM.

En plus du Centre hospitalier de l’Université de Montréal, rappelons que le projet du Centre hospitalier universitaire de santé McGill, dont l’appel de propositions est en cours, de même que le projet Grandir en santé du Centre hospitalier universitaire de Sainte-Justine viennent compléter la vaste modernisation de la médecine universitaire montréalaise. Ensemble, ces projets évalués à 5,2 milliards de dollars permettront de doter la métropole d’infrastructures modernes essentielles au rehaussement de l’accessibilité et de l’excellence des soins, de même qu’au rayonnement du Québec dans le secteur de la santé.

« Ces projets sont nécessaires au développement de notre médecine, à l’avancement de notre recherche et à notre avenir économique. Notre gouvernement est fier de favoriser l’émergence d’une véritable cité du savoir et des sciences de la vie au cœur de notre métropole, qui contribuera à l’attraction de talents professionnels et de nouveaux investisseurs dans le contexte économique difficile que nous traversons », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017