Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

8,12 % du territoire maintenant protégé « Le Québec franchit une étape historique pour la protection de sa biodiversité » – Jean Charest

Saint-Bruno-de-Montarville, le 29 mars 2009 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, a annoncé aujourd’hui que le Québec porte à 135 326 km2 la superficie de ses aires protégées, ce qui équivaut à 8,12 % de son territoire, dépassant ainsi l’objectif de 8 % formulé par le gouvernement dans son plan d’action stratégique.

« Pour illustrer l’ampleur de la tâche que nous venons d’accomplir, nous venons de protéger un territoire qui représente un peu plus que la superficie totale du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard réunis. C’est un véritable sprint pour la protection de la biodiversité représentative de son territoire que le Québec vient de compléter. En terme de superficie totale, nous avons franchi une étape historique en nous hissant au rang des États les mieux dotés d’aires protégées en Amérique du Nord », a déclaré le premier ministre.

L’annonce d’aujourd’hui vient concrétiser l’engagement du gouvernement d’occuper, de développer et de protéger le Nord québécois. D’ailleurs, le Québec entend faire du développement du Nord une démarche exemplaire de développement durable sur la scène internationale. Avec la création des quatorze nouvelles aires protégées projetées, majoritairement situées dans les régions nordiques et couvrant une superficie totale de 18 043 km2, et l’agrandissement d’une autre, le réseau compte désormais quelque 2 500 aires protégées répondant aux plus hauts critères de protection de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). L’établissement de ce réseau vient concrétiser la volonté du Québec de protéger les richesses de nos milieux naturels, dans un esprit de développement durable.

« En axant volontairement l’établissement de son réseau sur la représentativité de l’ensemble de ses écosystèmes, le Québec est fidèle à son engagement de sauvegarder les particularités écologiques de son territoire. Il va sans dire que, depuis 2003, notre gouvernement a déployé des efforts colossaux pour créer un réseau d’une telle ampleur et d’une telle qualité », a souligné la ministre Beauchamp. 

Cette dernière a profité de l’occasion pour annoncer l’attribution du statut permanent de protection à cinq aires protégées projetées, dont deux sont situées en Gaspésie (Estuaire-de-la-Rivière-Bonaventure et Karst-de-Saint-Elzéar), deux sur la Côte-Nord (Météorite et Uaspishka) et une en Abitibi–Témiscamingue (Caribous-de-Val-d’Or). La ministre Beauchamp a également présenté deux nouvelles réserves écologiques projetées : celle de la Tourbière-de-Shannon, l’un des seuls milieux humides protégés d’importance dans la région de la Capitale-Nationale, et celle du mont Gosford, qui contribuera à conserver dans leur état naturel des écosystèmes forestiers rares des montagnes frontalières de l’Estrie.

La liste des nouveaux territoires protégés est jointe en annexe et peut être consultée dans le site Web du ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs : Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.mddep.gouv.qc.ca.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017