Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Contexte économique exceptionnel : mesures exceptionnelles Québec et ses partenaires annoncent un Pacte renforcé de 518 M$ pour aider les travailleurs et les entreprises

Montréal, le 23 mars 2009 Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Sam Hamad, ont dévoilé aujourd’hui, en compagnie de partenaires syndicaux et patronaux, le Pacte pour l’emploi Plus qui représente des investissements supplémentaires de 518 M$ sur deux ans, dont 455,8 M$ en investissements publics et 62,2 M$ provenant du secteur privé. Le Pacte pour l’emploi passe désormais de 1 MM$ à 1,5 MM$ sur trois ans.

En joignant les sommes publiques et privées prévues dans le cadre du Pacte pour l’emploi Plus à celles du Pacte pour l’emploi, du Fonds de développement du marché du travail et du Fonds de développement et de reconnaissance des compétences de la main-d'œuvre, ce sont 4,6 MM $ qui seront investis par le gouvernement et ses partenaires sur trois ans afin d’aider un bassin potentiel de 800 000 chercheurs d’emploi, de 850 000 travailleurs en formation et de 34 500 entreprises.

« Nous comptons aider rapidement chaque personne et chaque entreprise québécoise touchées par le contexte économique exceptionnel qui secoue l’ensemble du globe. En ce sens, le gouvernement intensifie aujourd’hui ses actions et met en place des mesures exceptionnelles qui permettront au Québec de traverser la tempête en toute solidarité envers ses concitoyens et de façon proactive envers ses travailleurs et ses entreprises », a souligné le premier ministre.

Agir en amont, protéger des emplois

Le gouvernement du Québec met en place un ensemble de mesures ciblées qui auront un impact réel et immédiat sur les personnes qui ont malheureusement perdu leur emploi et sur les entreprises qui éprouvent des difficultés conjoncturelles. Pour les individus, les mesures se traduisent par un soutien financier accru et un accompagnement personnalisé vers l’emploi ou une formation menant à un nouveau travail. Québec déploie également bon nombre de mesures contribuant à maintenir en emploi les travailleurs et à améliorer la productivité des entreprises telles que la participation financière du gouvernement à des projets de formation.

« Notre gouvernement est conscient que derrière des entreprises qui procèdent à des licenciements, il y a des femmes et des hommes, il y a des familles qui sont touchées. En cette période de turbulences, nos travailleurs et nos entreprises ont besoin d’être rassurés et soutenus. Et c’est ce que nous faisons. Élargissements de programmes, bonifications de mesures, équipes tactiques présentes directement dans les entreprises dans le besoin, support accru à la formation, ligne téléphonique sans frais: personne ne sera laissé à lui-même, personne ne tombera entre deux programmes. Nous agirons auprès des individus, des travailleurs et des entreprises comme jamais un gouvernement ne l’a fait dans le passé. Nous apportons ainsi un soutien immédiat et accru aux personnes qui ont malheureusement perdu leur emploi et, parallèlement, nous misons sur la qualification de la main-d’œuvre, ce qui contribuera également à améliorer la productivité des entreprises », a ajouté le ministre Sam Hamad.

De plus, afin d’être plus proactif que jamais et d’agir en amont, le ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale rendra disponible dès le 1er avril 2009 un nouveau service téléphonique sans frais (1-888-EMPLOIS) pour venir en aide de façon accélérée aux entreprises et ainsi prévenir des mises à pied. En fonction de la nature de l’aide nécessaire, des équipes d’intervention régionale dédiées se concerteront pour rapidement appuyer les entreprises à surmonter le ralentissement économique actuel.

Parce que chaque travailleur et chaque individu comptent

En déployant le Pacte pour l’emploi Plus, le gouvernement du Québec vient ainsi renforcer son action et bonifier son offre de services existante. Pour les prestataires de l’assurance-emploi qui participent à la Mesure de formation de la main-d’œuvre, Emploi-Québec versera, une fois épuisées leurs prestations d’assurance-emploi, une allocation d’aide à l’emploi équivalente à ce qu’ils recevaient, le temps que soit complétée leur formation. D’autres mesures ciblées permettront de mieux soutenir les travailleurs âgés, les travailleurs forestiers, les personnes touchées par un licenciement collectif ou les jeunes qui, parce qu’ils sont les derniers arrivés dans l’entreprise, sont souvent les premiers mis à pied.

Par ailleurs, les premiers résultats du Pacte pour l’emploi lancé en mars 2008 sont encourageants. Au total, environ 240 000 chercheurs d’emploi ont bénéficié des services publics d’emploi, 250 000 travailleurs ont reçu de la formation et 9 200 entreprises ont été soutenues par Emploi-Québec. Par ailleurs, et malgré le contexte économique actuel, nous observons une diminution de plus de 6 200 adultes prestataires des programmes d’assistance sociale depuis la mise en place du Pacte pour l’emploi.

Ensemble vers la relance

Tout en soulignant leur reconnaissance envers les individus et les entreprises qui furent partie prenante de cette démarche, le premier ministre et le ministre ont lancé un appel à tous ceux et celles qui sont ou seront fragilisés par les effets de la récession à participer aux mesures contenues dans l’offensive du gouvernement en faveur de l’emploi.

« Pour sortir le Québec le plus rapidement possible de la tempête économique, le gouvernement et l’ensemble des partenaires du marché du travail doivent être plus que jamais mobilisés autour de l’accompagnement des personnes, de la protection des emplois, de l'aide aux travailleurs et du soutien aux entreprises. Aujourd’hui, parce que nous avons développé les bons outils et que tous les acteurs sont mobilisés, nous disposons des leviers nécessaires pour faire face aux turbulences économiques, agir plus rapidement et de façon plus structurée aux besoins des personnes et des entreprises et, ultimement, d’être dans une meilleure posture pour préparer ensemble la relance », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017