Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Signature de 3 nouvelles ententes Canada-Québec sur le marché du travail « Le gouvernement du Canada appuie le Québec en matière de développement de la main-d'œuvre » – Jean Charest

Québec, le 30 avril 2009 –  Le premier ministre du Québec, Jean Charest, la ministre des Ressources humaines et du Développement des compétences, Diane Finley, la ministre des Affaires intergouvernementales, Josée Verner, et le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, Sam Hamad, ont annoncé aujourd’hui que le Québec disposera d’un investissement additionnel de plus d’un milliard de dollars dans le cadre de trois nouvelles ententes sur le marché du travail conclues entre les gouvernements du Canada et du Québec.

« Aujourd’hui, nous annonçons des ententes avantageuses pour les travailleurs et le marché du travail québécois, lesquelles s’inscrivent dans le respect de nos compétences. La conclusion de ces nouvelles ententes nous permettra de continuer à déterminer les orientations et les priorités du marché du travail du Québec. Ces ententes s’inscrivent ainsi en cohérence avec les actions mises de l’avant par notre gouvernement pour créer une mobilisation sans égale autour de l’économie et de l’emploi », a mentionné le premier ministre Charest.

Les ententes visées sont : l’Entente Canada-Québec sur le marché du travail (700 M$ sur 6 ans), l’Entente relative au marché du travail (261,2 M$ sur 2 ans) et le Fonds de transition et de formation stratégique (près de 128 M$ sur 2 ans).

Ces nouvelles ententes marquent l’appui du gouvernement du Canada aux initiatives structurantes mises en place par le gouvernement du Québec, soit le Pacte pour l’emploi déployé en mars 2008 pour favoriser une meilleure adéquation entre les bassins de travailleurs disponibles et les besoins de main-d’œuvre des entreprises, et le Pacte pour l’emploi Plus mis en œuvre en mars 2009 pour soutenir les personnes, les travailleurs et les entreprises du Québec touchés par le contexte économique difficile.

« Parce que nous avons mis en place les bases solides en matière de développement de la main-d’œuvre au Québec et dans chacune des régions, nous pouvons intervenir rapidement. Au lieu de réagir, nous agissons. Au lieu d’être sur la défensive, nous sommes à l’offensive. Avec son éventail de mesures, le Québec fait figure de pionnier au Canada. Avec la mise en œuvre du Pacte pour l’emploi et du Pacte pour l’emploi Plus, le gouvernement du Québec a insufflé une mobilisation sans précédent de tous les partenaires du marché du travail dans toutes les régions du Québec. Aujourd’hui, Ottawa se joint à cette mobilisation, ce qui vient confirmer une fois de plus notre gestion responsable et efficace des mesures actives de développement de la main-d’œuvre », a ajouté le ministre Hamad.

« Nous avons déterminé des orientations et des priorités d’action adaptées aux réalités propres au marché du travail québécois, qui nous permettront de relever les défis d’aujourd’hui et de demain. Investir dans la main-d’œuvre québécoise, soutenir les travailleurs touchés par le ralentissement économique et appuyer les entreprises dans la gestion de leurs ressources humaines, voilà les priorités du gouvernement du Québec pour faire face à la crise économique actuelle et préparer l’avenir du Québec », a conclu monsieur Charest.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017