Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le Québec annonce son adhésion au Programme des Nations Unies pour le développement (Approche territoriale en changement climatique)

Bruxelles, le 26 juin 2009 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, est heureux d’annoncer que le Québec, avec le Manitoba, fait partie des deux premiers États fédérés nord-américains à joindre le nouveau programme  « Approche territoriale en changement climatique » mis de l’avant par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Cette annonce a été rendue publique à Bruxelles à l’occasion de la mission du premier ministre Jean Charest en Europe.

S’échelonnant sur 5 ans, soit de 2008 à 2013, ce programme vise à soutenir des régions de pays en développement dans l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. Accompagnées par des États fédérés ou régionaux développés, ces régions en développement bénéficieront ainsi du transfert de l’expertise et de la technologie nécessaire. Le Québec pourra ainsi soutenir des pays en développement partenaires de ce programme.

C’est la première fois que le Québec se joint à un programme du PNUD, et cela se fait dans un domaine dans lequel le Québec possède une vaste expertise soit la lutte contre les changements climatiques.

« Le Québec a été reconnu comme un chef de file parmi les États fédérés en matière de lutte contre les changements climatiques. L’amendement de la Charte des droits et libertés de la personne pour y ajouter le droit à un environnement sain, l’adoption de la Loi sur le développement durable, le Plan d’action sur les changements climatiques, la Politique sur les transports collectifs et la Stratégie énergétique ne sont que quelques-unes des initiatives que nous avons mises de l’avant. Je suis convaincu du rôle important que peuvent et doivent jouer les États fédérés dans la lutte contre les changements climatiques », a déclaré le premier ministre du Québec.

Les entreprises québécoises sont elles aussi reconnues pour leur expertise dans ce domaine notamment en services-conseils, en inventaire de gaz à effet de serre, en cartographie, en efficacité énergétique, en reboisement ou en formation. La participation au programme du PNUD permet de faire connaître l’expertise du Québec dans le domaine des changements climatiques, la formation des ressources humaines, le développement de capacités à long terme et la transmission de savoir-faire.

« Le Québec a pour objectif de participer à l’effort de solidarité internationale et l’environnement fait partie de cet effort, puisque les pays en développement sont plus vulnérables à la dégradation de l’environnement », a précisé M. Charest. Rappelons que cette initiative est une des multiples actions en vue de  la Conférence de Copenhague qui aura lieu du 7 au 18 décembre prochain.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017