Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bilan de la session parlementaire Un gouvernement qui pose les bons gestes pour le bénéfice des Québécois

Québec, le 4 décembre 2009 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a dressé aujourd’hui le bilan positif de la session parlementaire qui a pris fin à l’Assemblée nationale.

« Que ce soit en matière d’économie, d’environnement, de développement social ou dans les initiatives visant à mieux encadrer le secteur financier et celui de la construction, nous avons posé des gestes concrets », a déclaré le premier ministre.

Actions économiques

En matière d’économie, les actions du gouvernement contribuent à faire en sorte que le Québec relève mieux que partout ailleurs les défis liés à la crise économique. C’est ainsi que les aides additionnelles consenties aux programmes SERRÉ et RENFORT ont permis de protéger et de maintenir en emploi des milliers de Québécois.

Le premier ministre a souligné les gestes importants posés en matière de développement énergétique. Il a notamment rappelé la mise en service d’une nouvelle interconnexion Ontario-Québec d’une capacité de 1250MW, l’avancement des approbations de la construction d’une ligne de 1200MW vers les Etats-Unis, et le projet de partenariat énergétique sans précédent au Canada avec le Nouveau-Brunswick ainsi que les discussions en cours avec l’Île-du-Prince-Édouard.

Monsieur Charest a aussi fait le point sur le projet de nouvel espace économique. « Avec une première ronde de négociations entre le Canada et l’Union européenne, avec l’adoption du projet de loi sur la mobilité de la main-d’œuvre à travers le Canada, avec le nouveau partenariat avec les communautés touchées par le Plan Nord et la signature avec la France de quatre nouveaux arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM) dans le domaine de la santé, nous avons fait des pas importants afin d’offrir aux Québécois de nouvelles opportunités économiques ».

« Le Québec s’en tire mieux. À preuve, les pertes d’emplois sont sensiblement moins prononcées que dans la plupart des pays en Amérique du Nord. À 8,1 %, le taux de chômage est non seulement inférieur à ce qu’il était en 2003, mais il est désormais inférieur à celui de l’Ontario, du Canada et des États-Unis, ce qui représente une première depuis plus de 30 ans », a rappelé le premier ministre.

Actions pour encadrer le secteur financier et l’industrie de la construction

Le gouvernement a également agi afin de mieux encadrer le secteur financier et celui de la construction. Parmi les gestes posés, notons la mise en place d’une équipe mixte pour lutter contre les fraudes, la corruption et la malversation, l’adoption de la loi 74 resserrant l’encadrement du secteur financier et les peines consécutives. Le gouvernement a aussi créé l’Opération marteau afin que la police puisse enquêter et procéder à des arrestations. Il a également proposé de multiples mesures visant une plus grande transparence et un resserrement des règles d’octroi de contrat. « Avec la loi 73, le gouvernement pourra dorénavant retirer la licence d’un entrepreneur qui aura été reconnu coupable d’actes criminels en lien avec le milieu de la construction. Les gestes posés par notre gouvernement témoignent de notre volonté ferme de faire cesser ces comportements ».

Actions pour une économie plus verte

Sur le plan environnemental, le Québec s’est doté de politiques et d’objectifs ambitieux. « Que ce soit par la présentation de notre politique de gestion des matières résiduelles, qui nous permettra de créer une véritable industrie verte au Québec, ou par la fixation de la plus ambitieuse cible de réduction de GES en Amérique du Nord, le Québec exerce une position de leader en matière de développement durable. D’ailleurs des personnalités comme Al Gore et Arnold Schwarzenegger n’ont pas manqué de le souligner ».

Action pour le développement social

Sur le plan de l’éducation, la Stratégie sur la persévérance et la réussite scolaires a permis d’établir une cible de diplomation de 80% d’ici 2020, en plus d’établir des objectifs de réduction du nombre d’élèves par classe au niveau primaire, d’instaurer un système de mentorat au secondaire et de bonifier l’aide aux devoirs.

L’adoption de la loi 6 permettra l’instauration d’un fonds de soutien de 200M$ visant à soutenir les proches aidants qui fournissent bénévolement des soins et du soutien régulier à des personnes aînées ayant une incapacité significative ou persistante susceptible de compromettre leur maintien à domicile.

La loi 7, sanctionnée le 30 septembre 2009, prévoit la création du fonds pour le développement des jeunes enfants. Ce fonds de 400M$ sur 10 ans a pour but de soutenir le développement global des enfants âgés de 5 ans et moins vivant en situation de pauvreté.

« L’action de notre gouvernement en faveur des familles porte ses fruits. À preuve, le nombre de naissances au Québec est en croissance constante depuis 2003, et le Québec a atteint en 2008 le même niveau de fécondité qu’en 1974, surpassant la moyenne canadienne. Voilà des indicateurs qui sont le reflet fidèle de l’action soutenue de notre gouvernement pour les familles du Québec », a déclaré le premier ministre.

Vaccination : la plus importante campagne de l’histoire

Par ailleurs, le premier ministre a également tenu à souligner le succès de la plus importante campagne de vaccination de l’histoire du Québec. « Je remercie les Québécois de répondre à l’appel de la Santé publique quant à l’importance de se faire vacciner. Malgré le défi que représentait une telle opération, plus de 3 millions de Québécois ont été vaccinés à ce jour. Cela fait du Québec un des endroits dans le monde où la vaccination est la plus avancée. Je tiens à souligner l’exceptionnelle contribution du personnel du réseau de la santé et des bénévoles qui font un travail colossal. Au nom de tous les Québécois, je tiens à les remercier ».

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017