Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le Québec à Copenhague Le Québec a multiplié les alliances

Copenhague, le 18 décembre 2009 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, ont fait le point sur le travail fait par le Québec à la 15e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.

Le Québec a coprésidé, le 15 décembre, le 3e Sommet des leaders qui regroupait des représentants de plus de 60 États fédérés. Cette rencontre, organisée en collaboration avec le Climate Group, a permis de mobiliser un groupe de décideurs actifs en matière de réduction de gaz à effet de serre afin de partager les meilleures expériences et pratiques, et d'accentuer la pression sur la communauté internationale pour que soit adoptée une entente multilatérale internationale sur les changements climatiques.

Les États fédérés, avec le Québec en tête, ont fait la démonstration qu'ils sont des agents de changement avant-gardistes dans la réduction des émissions de GES. D'ailleurs, cette rencontre aura été l'occasion de lancer l'initiative EV20, qui regroupera des constructeurs de véhicules, des propriétaires de flotte et des institutions financières impliquées dans le secteur des véhicules électriques afin d'en accélérer le développement.

La présence du Québec dans le cadre des activités de la 15e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques aura également permis la reconnaissance de l'engagement du gouvernement sur les questions environnementales. « Le leadership du Québec a été reconnu par l'une des figures emblématiques de la lutte contre les changements climatiques. Le président des Îles Maldives, Mohamed Nasheed, qui représente l'un des pays le plus menacés par le réchauffement climatique en raison de la crue des eaux, a vanté les gestes du Québec et de la Californie dans la lutte contre les changements climatiques. Il a rendu hommage à notre leadership devant l'assemblée plénière qui regroupe les 194 pays membres et les milliers de médias qui couvrent la Conférence », a fait remarquer le premier ministre.

La reconnaissance de l'action québécoise s'est également manifestée par la remise au Gouvernement du Québec d'un prix des groupes environnementaux pour la constance de son engagement dans la lutte contre les changements climatiques. Ce prix a été remis des mains de Sydney Ribaud, cofondateur et coordonateur général d'Équiterre.

Le premier ministre a également participé à de nombreux événements et rencontré plusieurs personnalités parmi lesquelles on retrouve notamment : le premier ministre de l'Australie du Sud, Mike Rann, le président de la Catalogne (José Montilla), le président directeur général du Climate Group, Steve Howard, le Prince Albert II de Monaco, le gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, la directrice générale de l'UNESCO, Irina Bokova, le président du GIEC et de TERI, le docteur Rajendra Pachauri, le cinéaste et reporter Yann-Arthus Bertrand, le reporter et écrivain Nicolas Hulot.

Le premier ministre a également agi comme conférencier dans le cadre de deux panels portant sur le leadership des États fédérés et sur les énergies renouvelables.

De son côté, en plus d'appuyer le premier ministre, la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, a participé à diverses activités organisées par l'Institut de l'Énergie et de l'Environnement de la Francophonie (IEPF) afin de présenter les diverses actions du Québec.

La ministre a également participé à la Concertation ministérielle des ministres et chefs de délégations francophones où elle a notamment fait valoir  le rôle des États fédérés en matière de lutte contre les changements climatiques. À l'issue de cette rencontre, elle a signé un accord de financement avec l'Institut international du développement durable (IIDD) afin d'assurer la poursuite de la publication en français du Bulletin des négociations de la terre.

Madame Beauchamp a aussi été invitée à deux événements portant sur les partenariats nord-sud en matière de lutte contre les changements climatiques. Le premier se situait dans le cadre du Sommet des Leaders, alors que le second était présenté par le Climate Registry, un organisme nord-américain qui regroupe plus d'une quarantaine d'États américains, mexicains et de provinces canadiennes. Ces rencontres ont permis de présenter les nouvelles initiatives du Québec et plus particulièrement son partenariat avec le PNUD et l'Algérie.

Sur le plan des relations bilatérales du Québec, madame Beauchamp a eu plusieurs entretiens avec ses homologues de l'Écosse, de la Flandre, du Pays de Galles et de la Wallonie. Les discussions ont porté sur les initiatives respectives de chaque partie, ainsi que sur la question de la reconnaissance des États fédérés au sein des textes des Nations Unies.

« Si nous voulons freiner le phénomène de réchauffement climatique, il nous faut multiplier les alliances et rallier un maximum de gouvernements et de décideurs à s'engager sur les questions de changements climatiques. Le Gouvernement du Québec va poursuivre son action en participant pleinement au Western Climate Initiative afin de poursuivre le développement d'un marché du carbone, en s'impliquant au sein du Sommet des leaders pour mobiliser les États fédérés et en partageant son expertise au sein du EV-20 afin de développer le véhicule électrique », a affirmé le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017