Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Traitement des déchets organiques : plus de 100 emplois directs et indirects créés Québec annonce sa participation à un premier projet de biométhanisation à Rivière-du-Loup

Rivière-du-Loup, le 12 janvier 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a dévoilé aujourd'hui la participation du gouvernement du Québec de 4,7 M$ pour la construction d'une usine de traitement des déchets organiques par la biométhanisation sur le territoire de la MRC de Rivière-du-Loup, laquelle créera plus d'une centaine d'emplois dans la région. Cette annonce s'est faite en présence du premier ministre du Canada, Stephen Harper, et du maire de la municipalité de Rivière-du-Loup, Michel Morin, lesquels sont également partenaires de ce projet global de 14,7 M$. Pour sa part, monsieur Charest était accompagné de la ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, Line Beauchamp, et du député de Rivière-du-Loup, Jean D'Amour.

Le projet annoncé aujourd'hui sera réalisé par la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup (SEMER), formée de trois partenaires, soit la Municipalité régionale de comté de Rivière-du-Loup, la Ville de Rivière-du-Loup et Envirogaz. Il est le premier d'une longue liste de projets totalisant 650 M$ d'investissements pour des infrastructures de compostage et de biométhanisation, ce qui devrait entraîner la création d'environ 5 200 emplois au Québec.

« Nous posons aujourd'hui les premiers jalons qui mèneront au développement, au Québec, d'une expertise de pointe dans les domaines des technologies vertes, et qui générera dans les prochaines années de nombreux emplois. Au moment où nous devons repenser nos modes de production et de consommation d'énergie, le développement de la filière biométhanisation représente une formidable occasion de diversification économique pour toutes les régions du Québec », a déclaré monsieur Charest.

La biométhanisation est un procédé qui permet d'éviter les émissions de gaz à effet de serre (GES) provenant de la décomposition des matières résiduelles éliminées par enfouissement. De plus, le biogaz issu du procédé de biométhanisation peut être utilisé dans le chauffage des bâtiments, comme biocarburant pour alimenter des véhicules, ou être injecté dans le réseau gazier et ainsi réduire encore davantage les émissions de GES. Le gouvernement estime que l'implantation d'équipements de biométhanisation pourrait conduire à une réduction des émissions de GES de l'ordre de 1,5 Mt CO2 d'ici 2012 en plus de contribuer de façon significative à l'atteinte de la nouvelle cible de réduction des émissions de GES que s'est donnée le Québec à l'horizon 2020, soit -20 % sous le niveau de 1990.

« Le projet de la SEMER générera principalement un biocarburant qui permettrait d'alimenter 30 camions consommant 45 000 litres de carburant chacun par année. C'est une contribution importante à la réduction des émissions de GES dans le secteur du transport, le secteur le plus émetteur au Québec », a précisé la ministre Line Beauchamp.

Pour sa part, le député de Rivière-du-Loup, Jean D'Amour, a indiqué que l'expertise développée par la SEMER « pourrait permettre à la région de devenir une vitrine technologique importante pour de nombreuses municipalités du Québec qui devront à court terme faire le choix de solutions de traitement pour leurs matières résiduelles ».

Enfin, le premier ministre s'est dit heureux de voir se concrétiser un tel projet. « Les montants investis aujourd'hui stimuleront la création d'emplois dans la région et contribueront à la préservation de l'environnement », a-t-il conclu.

Rappelons que ce projet est soutenu dans le cadre du Programme québécois de traitement des matières organiques par biométhanisation et compostage de la nouvelle politique de gestion des matières résiduelles du gouvernement du Québec annoncée le 16 novembre dernier.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017