Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mission Inde 2010 9 nouvelles ententes sont signées à Bangalore la capitale technologique de l'Inde

Bangalore, le 3 février 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, et du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Clément Gignac, ont amorcé leur quatrième journée de mission en Inde à Bangalore, capitale de l’État indien du Karnataka.

Après 13 ententes signées à Mumbai en début de semaine, aujourd’hui, le premier ministre a assisté à la signature de neuf nouvelles ententes entre partenaires québécois et indiens. « Bangalore est une ville en pleine ascension. Elle est le Silicon Valley de l’Inde, considérée comme le centre névralgique de l'industrie des technologies de l’information et des communications. Le Québec a donc intérêt à intensifier ses échanges avec l’État du Karnataka », a déclaré le premier ministre.

Dans le secteur de la formation :

  • l’Université Concordia a signé quatre ententes de coopération avec de nouveaux partenaires indiens, soit : l’Indian Institute of Management of Bangalore, l’University of Agricultural Sciences, le Srishti School of Art, Design and Technology et le Vellore Institute of Technology, ce qui totalise quatre ententes;
  • l’École nationale d’aérotechnique a conclu deux ententes pour favoriser la mobilité d’étudiants, d’enseignants, de travaux et de matériel pédagogique, l’une avec Dayananda Sagar Institution, l’autre avec Hindustan Aviation Academy;
  • l’Université Laval a ratifié un accord de collaboration avec l’Indian Institute of Science et l’Acharya Institute of Management and Sciences qui permettra l’établissement de relations académiques ciblées.
  • L’Université McGill a conclu deux ententes : l’une avec la University of Agriculture Science Bangalore et la seconde avec la University of Agricultural Sciences Dharward . Ces ententes de coopération spécifique visent à promouvoir la collaboration dans le domaine des échanges d’étudiants et de personnels enseignants, d’activités de recherche, de programmes courts de formation spécialisée et des stages de recherche pour étudiants gradués et post-doctorants.

« L'éducation et la formation garantissent l'avenir. L'Inde compte des institutions d'enseignement de renommée, tout comme le Québec. Favoriser de tels échanges entre nos deux sociétés nous permettra de développer l'expertise et les savoirs qui nous outilleront pour relever les défis économiques et sociaux de demain », a ajouté le ministre Pierre Arcand.

En ce qui a trait au volet affaires :

  • SDP Components a signé une entente avec Nokia Siemens Networks pour la fourniture de multiplexeurs hyperfréquences d’une valeur totale de 6,7 millions de dollars. Ces possibilités d’affaires en Inde entraîneront l’embauche supplémentaire de 10 à 15 ingénieurs au Québec. SDP Components construit présentement une usine à Chennai, dont les travaux devraient prendre fin en avril 2010.

« Les niches telles que l’opération de réseaux sans fil, les applications web et l’offre d’expertise constituent autant d’occasions d’affaires dans le Karnataka. Les entreprises québécoises du secteur des TIC, à l’image de SDP Components, devraient évaluer avec attention ce marché », a affirmé le ministre Clément Gignac.

Durant la journée, le premier ministre s’est entretenu respectivement avec le ministre en chef de l’État du Karnataka, M. B. S. Yeddyurappa et avec le gouverneur de l’État du Karnataka, M. Hansraj Bhardwaj. Au cours de ces deux entretiens, M. Charest a présenté les créneaux d’expertise des entreprises et des institutions d’enseignement supérieur participantes à la mission ainsi que la volonté du Québec de tisser des liens plus solides avec cette région de l’Inde.

Le premier ministre a également prononcé une allocution dans le cadre d’un déjeuner-conférence sur les opportunités d’affaires au Karnataka devant un parterre de 230 personnes, composé de gens d’affaires, de chercheurs et de représentants du milieu de l’éducation.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017