Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Mission Inde 2010 Jean Charest réitère l'importance du rôle des États fédérés dans la lutte contre les changements climatiques

Delhi, le 5 février 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre des Relations internationales et ministre responsable de la Francophonie, Pierre Arcand, et du ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, Clément Gignac, a entamé aujourd'hui à Delhi la dernière étape de sa mission en Inde.

Le premier ministre a participé à la séance plénière du Delhi Sustainable Development Summit (DSDS) aux côtés du premier ministre de l'Inde, Dr Manmohan Singh, des présidents de la Slovénie et des Kiribati, et des premiers ministres du Bhoutan, de Finlande, de Grèce et de Norvège. C'est à l'invitation du Dr R.K. Pachauri, organisateur de l'événement, que le premier ministre du Québec participe au DSDS. Rappelons que le Dr R.K. Pachauri est corécipiendaire du prix Nobel de la paix 2007 à titre de président du GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat). Le DSDS de 2010 revêt un caractère spécial, puisqu'il s'agit de la première rencontre internationale d'importance dans le domaine de l'environnement après le Sommet de Copenhague.

« Les régions et les États fédérés sont d'importants acteurs face aux défis mondiaux qu'impose le réchauffement de la planète, puisqu'ils sont responsables de 50 % à 80 % des réductions des émissions. Il est primordial que leur rôle soit reconnu au sein des instances internationales », a déclaré le premier ministre.

En marge du DSDS, le premier ministre Charest a rencontré, en compagnie de chefs d'États, le premier ministre indien, le Dr Manmohan Singh. Monsieur Charest en a profité pour inviter le premier ministre Singh au Québec et lui réitérer l'appui du Québec aux discussions concernant une éventuelle entente de libre-échange entre l'Inde et le Canada.

Par ailleurs, en cette avant-dernière journée de mission, 10 nouvelles signatures d'ententes ont été annoncées.

Pour le volet affaires :

  • Premier Tech Aqua a signé deux importants contrats totalisant 350 000 $. Le premier contrat a été conclu avec Hydrotech Parayavaran Private Limited National, en vue de lui fournir des équipements de pointe pour la construction d'une usine de traitement des eaux usées dans la ville de Charkhi Dadri. Le deuxième contrat est conclu avec le SIMA Labs Private Limited, en vue de lui fournir également des technologies pour la construction d'une usine de traitement des eaux usées, cette fois dans la ville de Greater Noida.
  • Énerconcept Technologies et Sahajanand Laser Technologies se sont entendues pour coopérer mutuellement au développement de produits solaires thermiques destinés aux climats froid et chaud. L'expertise de chacune des deux entreprises sera complémentaire pour la réalisation de leurs projets. De plus, Énerconcept s'est entendue avec Nuetech Solar Systems pour distribuer ses nouveaux panneaux de chauffage solaire à air chaud sur l'ensemble du territoire indien. Le nouveau collecteur Lubi Sun d'Énerconcept atteint près de 80 % d'efficacité, un record sur le marché.

Le ministre Gignac a déclaré que « dans le cadre du DSDS, l'industrie aéronautique québécoise sera mise de l'avant grâce à la tenue d'un panel sur l'aviation verte. Ce panel mettra en évidence les ambitions environnementales et énergétiques québécoises tout en témoignant de la volonté d'établir des collaborations en recherche et innovation avec l'Inde. »

Dans le secteur de la formation :

  • L'Université Concordia a conclu une entente de coopération dans le domaine des sciences politiques avec la Jawaharlal Nehru University, et une entente de coopération dans le domaine de la gestion et des sciences avec The Energy and Resources Institute (TERI);
  • L'École Polytechnique de Montréal et l'Indian Institute of Technology of Delhi ont signé une convention générale de collaboration universitaire, une entente spécifique pour échanges d'étudiants de niveau doctorant et une autre entente pour des échanges étudiants de niveaux baccalauréat et maîtrise;
  • L'Université McGill s'est elle aussi entendue avec TERI concernant des collaborations de recherche, des échanges étudiants ainsi que des projets de recherche conjoints;
  • Finalement, le gouvernement du Québec a signé deux ententes, la première avec l'Institut indo-canadien Shastri relativement à la gestion des exemptions québécoises des frais supplémentaires de scolarité pour des étudiants indiens, la deuxième avec TERI pour l'octroi de bourses d'excellence à des étudiants.

« Au moment où le savoir devient la principale ressource pour le développement économique, il est important d'établir des collaborations étroites entre nos centres de formation et les meilleures universités du monde. Les établissements d'enseignement supérieur participant à cette mission manifestent un intérêt marqué pour le développement et le renforcement de collaborations avec des partenaires indiens », a déclaré le ministre Arcand.

En après-midi, le premier ministre a rencontré le ministre des Affaires extérieures, S.M. Krishna, et le ministre du Développement des ressources humaines, Shri Kabil Sibal. L'Inde a mis en branle un processus de réformes pour améliorer la qualité de l'éducation et son accessibilité. Pour le Québec, les perspectives de ces réformes permettront une plus grande ouverture et un meilleur positionnement des universités québécoises qui désirent établir une présence en sol indien.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017