Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Le premier ministre Jean Charest et le ministre Serge Simard assistent à la cérémonie soulignant la première cohorte de finissants du programme de médecine au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Saguenay, le 7 mai 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre délégué aux Ressources naturelles et à la Faune, ministre responsable de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean et député de Dubuc, Serge Simard, ont assisté à la cérémonie soulignant la première cohorte de finissants au programme de médecine offert à Saguenay par la faculté de médecine de l'Université de Sherbrooke, avec la collaboration du Centre de santé et de services sociaux de Chicoutimi et de l'Université du Québec à Chicoutimi.

« Vingt-deux personnesdéterminées et qualifiées se voient aujourd'hui décerner le doctorat en médecine, au terme de quatre années d'études dans le cadre du Programme de formation médicale à Saguenay, mis en place par mon gouvernement en 2006. Je les félicite pour leur persévérance et leur souhaite la meilleure des chances pour les années de résidence qui s'annoncent maintenant pour eux », a déclaré le premier ministre.

« Au cours des dernières années, 24 étudiants ont été admis à chaque rentrée au programme offert à Saguenay. Ce nombre sera porté à 32 dès l'automne prochain, ce qui contribuera éventuellement à rehausser les effectifs médicaux du Québec, en omnipratique comme en spécialité. En tenant compte de la résidence, qui dure 2 ou 3 ans en médecine de famille et 5 ou 6 ans en spécialité, il faut compter de 6 à 10 ans pour former un médecin. C'est pourquoi il faut savoir planifier, comme nous le faisons avec constance et détermination depuis 2003 », a ajouté monsieur Charest.

« Grâce aux décisions prises par notre gouvernement, deux campus satellites existent maintenant au Québec, celui de Trois-Rivières et celui de Saguenay. Par ailleurs, notre région profite aussi de la formule des unités de médecine familiale, où se trouvent combinées les missions de formation de la relève médicale et de soins à la population. Pour un milieu comme le nôtre, il est très intéressant de contribuer à la formation en médecine, puisque les professionnels qui font leurs études ou leurs stages en région ont davantage tendance à s'y installer ensuite », a mentionné monsieur Simard.

« C'est notamment grâce à la formation en région que nous avons pu augmenter le nombre d'admissions en médecine, qui s'établit cette année à 789. Nos efforts commencent à porter fruit, puisque le Collège des médecins fait état d'un ajout net de 420 médecins en 2009, ce qui ne s'était pas vu depuis près de 15 ans. La situation des effectifs médicaux québécois est ainsi beaucoup plus favorable qu'il y a quelques années », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017