Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Un plan pour le Québec L’éducation et l’emploi au cœur du développement économique du Québec

Québec, le 23 février 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a donné aujourd’hui le coup d’envoi de la 2e session de la 39e législature en procédant à un discours inaugural. Il s’est adressé à tous les Québécois pour leur présenter un plan pour le Québec qui déploie les priorités du gouvernement. Au cœur de ces priorités figurent l’éducation et l’emploi à l’égard desquels le premier ministre a pris des engagements au nom de son gouvernement.

Éducation

Le premier ministre a tenu d’abord à saluer le dévouement des enseignants, des professionnels et des directions d’école qui aident nos enfants à décrocher leurs rêves. Il a annoncé l’intention du gouvernement de poursuivre et d’intensifier son combat contre le décrochage scolaire en rapprochant l’école de nos jeunes, spécialement des garçons. Il a notamment annoncé que chaque classe, de chaque école, sera dotée d’un tableau blanc intelligent et que chaque professeur sera muni d’un ordinateur portable. Il a aussi annoncé que le gouvernement fera du sport un élément important de la vie étudiante, de la réussite scolaire et de la lutte au décrochage en investissant pour renforcer la fierté et l’appartenance liées aux équipes scolaires.

Depuis 2003, le gouvernement a augmenté le temps consacré à l’étude et à la maîtrise de la langue française. Il n’y a aucune opposition entre la pleine maîtrise du français et la connaissance d’une 2e et d’une 3e langue. Ainsi, les élèves de 6e année du primaire consacreront la moitié de leur année à l’apprentissage intensif de l’anglais. Des séances de formation au civisme et des codes de vie centrés sur le respect seront aussi implantés dans toutes les écoles du Québec.

Le premier ministre a également abordé la question du financement universitaire. « Depuis 2003, nous avons ajouté près d’un milliard de dollars au financement de nos universités. En même temps, autour de nous, les sociétés se mobilisent pour renforcer leurs universités. Pour ce défi en particulier, c’est tout le Québec qui doit s’unir et réagir. Le gouvernement y contribuera encore davantage, le secteur privé y contribuera davantage, et les étudiants feront leur juste part. Nos universités doivent rayonner. C’est une condition essentielle à la réussite du Québec », a souligné monsieur Charest.

Emploi

Au sortir d’une crise économique qui a menacé l’emploi, nous devons maintenant faire face au défi des pénuries de main-d’œuvre et combler 700 000 emplois en trois ans. Il faut renforcer la collaboration et innover afin de former plus et mieux. Il faut améliorer l’adéquation entre l’offre de formation et les besoins des entreprises. Dans les prochains mois, les partenaires de la formation professionnelle et de l’éduction se rencontreront dans chaque région du Québec. Ces rencontres seront couronnées par un forum national coprésidé par la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Line Beauchamp, et la ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Julie Boulet.

Le premier ministre a également insisté sur le fait que le développement de l’emploi passe aussi par une meilleure intégration des immigrants et le développement de l’entrepreunariat. Le Québec a besoin que les bonnes idées des Québécois deviennent de bonnes entreprises. L’entrepreneuriat a notamment fait du Québec le réinventeur du cirque, un leader mondial de l’aérospatiale et un pionnier dans plusieurs domaines des sciences de la vie. Après le Défi Entrepreneuriat jeunesse en 2004, le gouvernement présentera une nouvelle stratégie sur l’entrepreneuriat.

Le premier ministre a aussi annoncé que le gouvernement proposera une mesure fiscale permettant aux personnes de plus de 65 ans qui le désirent, de bénéficier d’un avantage s’ils restent au travail ou retournent en emploi. « Il faut radicalement changer notre façon de voir le vieillissement. Nos aînés sont actifs et nous les voulons en emploi aussi longtemps qu’ils le voudront. Soyons une des premières sociétés au monde à modifier ses habitudes et son organisation en fonction d’une vie plus longue, plus belle et plus épanouie. Le gouvernement mettra en place les conditions d’une conciliation travail-retraite », a déclaré monsieur Charest.

La vision déployée aujourd’hui dans le discours inaugural est constituée de 15 principaux engagements regroupés autour de 5 grandes priorités qui sont : l’éducation, l’emploi, le développement durable, la maîtrise de nos ressources et la santé. Les orientations et politiques énoncées dans le cadre du discours inaugural s’inscrivent à l’intérieur du cadre financier très rigoureux établi il y a un an, et qui depuis ce temps a été reconnu et appuyé par cinq agences de notation de crédit de l’extérieur du Québec.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017