Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Bilan de la mission en France Le premier ministre est heureux des avancées réalisées dans des dossiers communs avec la France

Paris, le 30 juin 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre des Relations internationales, Pierre Arcand, sont heureux des avancées réalisées au cours de leur mission en France.

Dans le cadre d'un entretien avec le président de la République française, Nicolas Sarkozy, et d'un déjeuner avec le premier ministre de la France, François Fillon, le premier ministre a eu l'occasion de faire le point sur l'avancement des travaux entourant l'Entente Québec-France sur la reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles ainsi que sur l'état des négociations en vue d'un accord de partenariat économique et commercial entre le Canada et l'Union européenne. « Ces deux projets sont à l'instigation de nos gouvernements et témoignent d'une relation mature et féconde entre le Québec et la France. À terme, ils vont également permettre de développer le potentiel de nos économies respectives, et ce, pour le plus grand bénéfice de nos concitoyens », a souligné le premier ministre.

Le premier ministre a assisté aujourd'hui, en compagnie du ministre des Affaires étrangères et européennes, Bernard Kouchner, à la signature de 3 nouveaux arrangements de reconnaissance mutuelle (ARM) entre le Québec et la France. Ces ententes de mobilité touchent les infirmières, les agronomes ingénieurs et les ingénieurs forestiers.

« Cet ambitieux projet entre le Québec et la France progresse rapidement. Il s'agit d'un projet novateur qui crée un espace de mobilité unique. L'une des conditions premières pour stimuler la croissance économique et la compétitivité de nos économies respectives est la mobilité de la main-d'œuvre. Avec les 3 signatures qui s'ajoutent aujourd'hui, nous couvrons les secteurs d'activités professionnelles qui ont fait l'objet de plus de 85 % des demandes de reconnaissance en provenance de Français voulant travailler au Québec », a déclaré le premier ministre.

À l'aube du 50anniversaire de la présence de la Délégation générale du Québec à Paris, le ministre des Relations internationales, Pierre Arcand, a tenu à souligner le chemin parcouru au cours des derniers mois. « Sous l'impulsion donnée par le premier ministre Charest et le président Sarkozy, et tout cela en moins de deux ans, nous avons réussi à signer des arrangements de reconnaissance mutuelle pour 57 métiers et professions. Il s'agit d'une avancée majeure », a affirmé le ministre Arcand.

Rappelons que l'Entente Québec-France en matière de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles a été signée le 17 octobre 2008. L'objectif de l'Entente est de faciliter l'exercice des professions et des métiers réglementés sur le territoire de l'une des deux Parties et de permettre ainsi à une personne, déjà munie d'un titre de formation obtenu sur l'un des deux territoires et d'un permis, d'exercer sa profession ou son métier, à certaines conditions, sur le territoire de l'autre Partie. Le travail amorcé devrait culminer lors de la visite alternée qui se déroulera à Paris au cours de l'automne.

Le premier ministre et le ministre des Relations internationales se sont également entretenu avec le Secrétaire général de la Francophonie, le président Abdou Diouf. Ils ont discuté du prochain Sommet de la Francophonie qui se déroulera à Montreux, en Suisse. Le premier ministre s'est réjoui que deux importants dossiers soulevés lors du dernier Sommet de Québec figureront à nouveau à l'ordre du jour des discussions, soit la langue française et la lutte contre les changements climatiques.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017