Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Un investissement de 995 millions de dollars pour le projet Grandir en santé Le gouvernement du Québec procède au lancement de la plus importante phase du projet de modernisation du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine

Montréal, le 17 août 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, accompagné du ministre de la Santé et des Services sociaux, Yves Bolduc, du ministre du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs et député de Mont-Royal, Pierre Arcand, et du ministre des Finances, ministre du Revenu et ministre responsable de la région de Montréal, Raymond Bachand, a annoncé un investissement de 995 millions de dollars pour la modernisation du Centre hospitalier universitaire (CHU) Sainte-Justine. Le projet Grandir en santé sera réalisé avec la participation de différents partenaires, notamment la Fondation du CHU Sainte-Justine, dont l'engagement dans la modernisation du Centre hospitalier s'élève à 125 millions de dollars. Les nouvelles constructions, qui devraient être prêtes à la fin de 2016, seront réalisées selon le mode « clés en main », le mode traditionnel ayant été retenu pour le reste du projet qui devrait être entièrement complété à la fin de 2018.

« Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est un joyau de la médecine pédiatrique. L'expertise de son personnel rayonne bien au-delà des frontières du Québec. Le gouvernement est fier de participer au projet du CHU Sainte-Justine Grandir en santé et de soutenir le travail remarquable des équipes qui interviennent auprès des enfants, des nouveaux-nés et de leurs familles. L'annonce d'aujourd'hui s'ajoute aux lancements des travaux de construction du Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal et du Campus Glen du Centre de santé universitaire McGill et marque une étape déterminante pour la modernisation de la médecine universitaire montréalaise et le développement de l'offre de soin de santé au Québec », a déclaré le premier ministre.

Un hôpital ultramoderne et un vaste centre de recherche

Dans le nouveau bâtiment, on retrouvera trois unités de soins spécialisés, les unités de soins intensifs en néonatologie et en pédiatrie, le centre des naissances, le bloc opératoire et le secteur de l'imagerie médicale. Le tout sera conçu en fonction des normes les plus récentes et entièrement équipé de matériel à la fine pointe de la technologie. Les locaux seront spacieux et accueillants pour favoriser le bien-être des jeunes patients et des parents, tout en offrant un milieu de travail exceptionnel au personnel médical.

Les unités de soins, le secteur ambulatoire et les laboratoires seront maintenus dans le bâtiment existant, alors que les réaménagements nécessaires seront assurés. De plus, les installations requises au maintien et au développement de la mission d'enseignement de l'hôpital seront aménagées dans cette section. Au terme des travaux, le centre hospitalier comptera 419 lits en chambre à occupation simple. De ce nombre, 261 seront situés dans le nouveau bâtiment des unités spécialisées et 158 dans l'ancien bâtiment rénové.

« Le projet Grandir en santé est une vision bien articulée de la médecine pédiatrique et des services offerts dans ce domaine. La prise en compte des besoins futurs de la population explique la bonification que nous avons apportée au projet initial. Il s'agit d'une vision résolument tournée vers l'avenir, un projet d'une plus grande superficie, qui comprend des ajouts au programme de néonatologie et un centre de recherche ultramoderne », a fait valoir le ministre Bolduc.

Le centre de recherche qui sera construit disposera pour sa part d'une surface de 27 000 mètres carrés. Constitué de 82 modules de recherche, s'ajoutant aux 24 autres situés dans le bâtiment d'origine, le centre verra sa capacité d'accueil passer de 70 à 100 chercheurs.

Soulignons que dans la foulée du projet Grandir en santé, le Centre de cancérologie Charles-Bruneau, l'Unité de néonatologie et certains travaux de rehaussement parasismique ont déjà été réalisés grâce à un investissement de près de 70 millions de dollars.

Des retombées économiques majeures

Le ministre Bachand s'est également réjoui de cette annonce et de l'importance des retombées positives qu'entraînera la modernisation du CHU Sainte-Justine. « Ce grand projet d'infrastructure est majeur pour l'offre de soins aux familles québécoises. Par cet investissement, le gouvernement permettra à plusieurs générations de bénéficier de soins de santé de qualité. La modernisation du CHU Sainte-Justine est une excellente nouvelle pour la vitalité de la métropole, puisque ce centre deviendra un pôle d'attraction encore plus grand pour les professionnels de la santé, peu importe leur champ d'expertise », a-t-il soutenu.

Pour sa part, le ministre Arcand a rappelé que la modernisation est une occasion, pour le CHU Sainte-Justine, de renforcer sa position de leader en matière de soins pédiatriques et de recherche clinique. « Au cours des prochaines années, le centre hospitalier et son nouveau centre de recherche disposeront de toutes les conditions favorables pour renforcer leur leadership sur la scène québécoise et bien au-delà. Nous pouvons être fiers d'avoir parmi nos rangs un hôpital de cette envergure, qui mise sur l'innovation pour aller toujours plus loin au service de la population québécoise ».

« L'annonce d'aujourd'hui est l'occasion pour mon gouvernement d'exprimer son appréciation, sa fierté et son appui au projet mobilisateur Grandir en santé qui fournira une impulsion importante à Montréal et au Québec en matière de développement scientifique, économique et urbain, en plus de contribuer à l'amélioration de la qualité des soins pédiatriques. Voilà un projet à la hauteur du Québec », a conclu le premier ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017