Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

De nouvelles étapes franchies dans la réalisation d'un nouvel amphithéàtre à Québec

Québec, le 7 septembre 2010 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, le ministre des Transports et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Sam Hamad, le maire de Québec, Régis Labeaume, et le mandataire gouvernemental aux infrastructures et aux activités sportives de haut niveau de la Capitale-Nationale et président d'Équipe Québec, M. Claude Rousseau, sont heureux des conclusions du rapport de la société Ernst & Young qui confirment qu'un projet d'amphithéâtre multifonctionnel dans la région de la Capitale-Nationale est viable et rentable économiquement.

« Je l'ai dit à maintes reprises : Québec a besoin d'un amphithéâtre moderne et tourné vers l'avenir. Avec le rapport de la société Ernst & Young et les recommandations d'Équipe Québec, nous avons en mains les éléments nécessaires pour en faire une priorité. En novembre 2008, mon gouvernement s'était engagé à financer cette infrastructure à hauteur de 50 millions de dollars. Aujourd'hui, j'annonce que nous sommes ouverts à verser une contribution supplémentaire pour que ce projet se réalise », a déclaré le premier ministre Jean Charest.

« Dès à présent, notre gouvernement enclenche les démarches entre les principaux bailleurs de fonds pour construire le modèle financier nécessaire à la construction de cet amphithéâtre qui visera à faire de la région un lieu de prédilection pour la tenue d'activités sportives internationales », a déclaré le ministre Hamad.

« En étroite collaboration avec les membres d'Équipe Québec, nous venons de franchir une nouvelle étape dans le mandat que m'ont confié le premier ministre du Québec et le ministre Sam Hamad. Nous acceptons les conclusions de la Société Ernst & Young et nous recommandons au gouvernement du Québec d'aller de l'avant avec la construction d'un nouvel amphithéâtre de type multifonctionnel en remplacement du Colisée actuel », a indiqué M. Claude Rousseau.

Infrastructure Québec entre en jeu

Conformément à la politique-cadre de la gouvernance des grands projets d'infrastructures publiques, le premier ministre a aussi annoncé qu'il confiait à Infrastructure Québec le mandat de suivre l'évolution du projet et de faire les recommandations qui s'imposent.

Infrastructure Québec, entité qui dispose de l'expertise nécessaire à la planification, à la réalisation et au suivi de tous les grands projets, coordonnera les prochaines étapes, du dossier d'affaires initial jusqu'aux dernières phases de sa construction et s'assurera que les investissements soient conformes aux meilleures pratiques de gestion, que ce soit en termes de risques, de coûts et de respect des échéanciers.

Rappelons que le mandat d'Ernst & Young consistait à réaliser un modèle d'affaires pour l'aménagement d'un nouvel amphithéâtre de 18 000 places au coût estimé de 400 millions de dollars, incluant 100 loges corporatives. La société devait également faire une évaluation de rentabilité du projet, une présentation de la clientèle, une stratégie pour attirer des événements culturels et sportifs, un recensement des sites et des projets comparables en Amérique du Nord, une étude comparative avec le modèle d'exploitation actuel du Colisée Pepsi et une estimation des impacts socioéconomiques.

Le rapport de la Société Ernst & Young et l'analyse d'Équipe Québec sont disponibles sur le site Internet du Bureau de la Capitale-Nationale à l'adresse suivante :  Ce lien ouvrira une nouvelle fenêtre. www.scn.gouv.qc.ca.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017