Gouvernement du Québec

Premier ministre

Restaurer la taille du texteAugmenter la taille du texte

Forum économique mondial de Davos Le Québec fait valoir son savoir-faire en matière de mobilité de la main-d'œuvre et de développement durable

Davos, Suisse, le 28 janvier 2011 – Le premier ministre du Québec, Jean Charest, et le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, Sam Hamad, tracent un bilan positif de la mission qu’ils ont menée à Davos, en Suisse, dans le cadre de la réunion annuelle du Forum économique mondial.

Les entretiens réalisés avec de nombreux décideurs politiques et économiques ont permis de prendre le pouls de l’économie mondiale et d’échanger sur les mesures mises de l’avant afin de mieux anticiper les perturbations. Cette 42e réunion annuelle constituait également une occasion de faire valoir le savoir-faire québécois en matière de mobilité de la main-d’œuvre et de développement durable, des domaines où son leadership est reconnu internationnalement.

« Si, de l’avis du Québec et de nombreux décideurs réunis à Davos, l’instabilité qui affecte actuellement l’économie mondiale commande une vigilance et des actions immédiates, il nous faut également planifier des actions à long terme pour assurer notre prospérité. Je me réjouis que les initiatives du Québec en faveur de la mobilité de la main-d’œuvre trouvent écho à Davos parmi les bonnes pratiques mondiales dans ce domaine », a déclaré le premier ministre.

Dans le cadre d’un atelier, le premier ministre était invité à présenter les avancées et les derniers développements relatifs à l’Entente entre le Québec et la France en matière de reconnaissance mutuelle des qualifications professionnelles. Cette entente a été relevée dans un répertoire publié par le Forum, au début du mois, qui fait état d’une cinquantaine d’initiatives à travers le monde destinées à favoriser la mobilité  de la main-d’œuvre.

Le premier ministre a également participé à un atelier qui a permis d’échanger sur des enjeux en lien avec la prochaine Conférence des Nations Unies sur le développement durable (CNUDD), qui aura lieu en juin 2012 à Rio de Janeiro. Cette conférence internationale présente un intérêt particulier pour le Québec puisque la réforme du cadre institutionnel du développement durable y sera à l’ordre du jour. À cet effet, le gouvernement du Québec fait la promotion du rôle des États fédérés et des régions auprès des instances internationales qui coordonnent les réponses globales aux enjeux environnementaux.

Se tenait également en marge du Forum une table ronde du Climate Group International Leadership Council (ILC), à laquelle prenait part le premier ministre. Le Québec est un membre actif du Climate Group, une organisation regroupant des gouvernements et des entreprises œuvrant à accélérer l’action internationale sur les changements climatiques. Cette rencontre du ILC visait à faire le point sur la « Clean Revolution Campaign » lancée en présence du premier ministre lors de la Climate Week de New York en septembre 2011.

Des rencontres fructueuses

Le premier ministre Charest et le ministre Hamad ont pris part à plus de 25 rencontres de nature politique et économique.

Jean Charest s’est notamment entretenu avec le Commissaire européen au Marché intérieur et aux Services, Michel Barnier, afin de discuter de l’avancement du projet d’accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne.

Dans le dossier du développement durable et des changements climatiques, il s'est entretenu avec la Secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Christiana Figueres, ainsi qu'avec son prédécesseur aujourd'hui chercheur à l'Université de Maastricht, Yvo de Boer. Il a aussi rencontré la Commissaire européenne chargée de l'action pour le climat, Connie Heedegard, et le président-directeur général du Climate Group, Mark Kenber.

Le premier ministre a également profité de son passage à Davos pour s'entretenir avec le candidat à l'élection présidentielle mexicaine et ex-gouverneur de l'État de Mexico, Enrique Pena Nieto, et avec le Duc de York, le prince Andrew.

La prospection des investissements étrangers constituant un objectif incontournable de la présence du Québec à Davos, le premier ministre et le ministre Hamad ont multiplié les rencontres avec le milieu des affaires. Certaines de ces rencontres pourraient déboucher sur des investissements au Québec au cours de prochains mois.

« Le Québec représente un environnement hautement compétitif pour l’accueil d’investissements étrangers et notre économie demeure prisée malgré un contexte mondial difficile. Ce que nous voulons,    c'est créer un environnement d'affaires qui permettra à nos entreprises de se démarquer et attirer des investissements étrangers qui stimuleront notre économie et créeront des emplois durables de qualité. Ce message a été bien compris par les décideurs économiques à l'échelle internationale », a déclaré le ministre.

-30-


Mise en ligne : 16 juillet 2015


Accessibilité   |   Politique de confidentialité   |   Droits d’auteur

Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2017